Entre les cartables et les trousses, demandez la circulaire n° 2011-131 !

"À l'école, le développement moral de l'enfant doit faire l'objet d'une attention aussi soutenue que son développement intellectuel ou physique. Il s'agit avant tout d'aider chaque élève à édifier et renforcer sa conscience morale dans des situations concrètes et en référence aux valeurs communes à tout « honnête homme». Ainsi se met en place un ensemble de principes, de maximes et de règles qui guident et doivent guider l'action de chacun." extrait de la circulaire n° 2011-131 "Instruction morale à l’école primaire"

Culture générale : devinez la date et l'auteur de cet extrait (attention, il n'y a pas d'indice) Réponse A : 1885, Ferdinand Buisson, Directeur de l’Enseignement Primaire, ministère Ferry Réponse B : 2011, Jean-Michel Blanquer, Directeur Général de l’Enseignement Scolaire, ministère Chatel

La réponse est : 2011, Ministère de l'Education Nationale, bravo !

|http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=57284]

Non, vous ne rêvez pas, la rentrée 2011 marque enfin le retour des leçons de morale en classe ! Finie la chienlit, les incivilités répétées ; bientôt la jeunesse française connaitra à nouveau les vraies valeurs de la France moderne !

Hasard heureux : on fête également l'arrivée dans le domaine public du célèbre ouvrage de Louis Rigaud La guerre des boutons ; afin de fêter dignement l'évènement (et par la même occasion sauver le cinéma français) deux des plus illustres réalisateurs actuels sortent en septembre, pour la rentrée, leur version du livre. Les mauvaises langues et les pisses-froid auront beau jeu de dire que c'est une affaire d'argent et non de cinéma ; laissons les dire ! Objectons à ces médisants que Christophe Barratier, réalisateur de Les choristes, s'y connait plus que personne en matière de film franco-français traditionnel et émouvant ; un des producteurs des films, à propos du livre de Rigaud : "On y trouve des notions que nos enfants ont totalement perdues" ; micr0lab s'associe avec émotion à l'hommage rendu aux valeurs traditionnelles d'une France qu'on aime ; nul doute, le Gouvernement s'associe aussi, à sa manière, à cette belle célébration de culture !

Le film de Yann Samuel étant financé en partie par TF1, il est sûr que la promotion sera massive et partiale ! Hélas, micr0lab ne prendra pas part au débat et vous encourage d'ores et déjà à aller visionner les deux films plusieurs fois (et pourquoi pas en même temps, la synchronisation serait parfaite)

////

Le divertissement, c'est bien, mais la politique est tout de même plus importante : micr0lab encourage donc le gouvernement à persévérer dans la patiente élaboration d'une instruction moderne et décomplexée.

Le respect des règles, le courage, la loyauté, le travail, le mérite individuel qui doit s'articuler avec la coopération : un vrai programme pour faire des enfants de bons citoyens, à la fois des battants qui ne rechignent pas à marcher sur la gueule du voisin, et en même temps des humanistes soucieux de chacun. L'élaboration d'une société où tous peuvent s'épanouir dans un rassemblement joyeux.

Nous saluons l'effort gouvernemental pour vider de sa substance l'idéal républicain, grâce à son programme "Sortons de l'ignorance pour mieux y rester" (Débat sur l'identité nationale, débat sur la laïcité, reprises des leçons de morale). Si les pères fondateurs de la République étaient des rassembleurs, tous unis derrière la République, nos politiques actuels (intimidés et respectueux des anciens au point de n'avoir aucun autre dessein politique que leurs échéances électorales personnelles : saluons cette modestie et cette abnégation), retournent les idées républicaines pour exclure et diviser la société censée se ranger sous sa bannière ; tout le contraire du rassemblement des pères fondateurs, de la laïcité, de la République. Et ne nous y trompons pas : la responsabilité de la tournure que prend la République est collective. C'est en s'y mettant tous un peu qu'on contribue à la construction d'un avenir riant pour notre société ! En votant, tout d'abord, puis en regardant la télévision et en consommant des loisirs, par exemple. Courage ! Il ne reste qu'un minimum d'esprit critique et de culture historique au citoyen, les embêtants qui remettent en cause la marche tranquille du progrès sont de moins en moins nombreux. On y est presque ! Et on comprend mieux pourquoi l'enseignement de l'histoire n'a pas le vent en poupe alors qu'on remet en route les leçons de morale.

Le vide critique s'installe tranquillement.

Bonne rentrée à tous !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://joueb.micr0lab.org/?trackback/20

Fil des commentaires de ce billet