Récit-conseil pour tournée commercante

Se lever ni tôt ni tard après une joyeuse soirée, fabriquer et manger des pancakes (recette à venir), boire thé, café, jus. Discuter des points stratégiques et s'organiser. Se réjouir du joli temps qui flotte sur Paris.

18ème :

Cheminer jusqu'à la Bibliothèque Clignancourt, 29 rue Hermel pour y déposer quelques flyers dans leur excellent rayon disques (les affiches étant réservées aux associations parisiennes), passer chez l'excellent EXODISC, 70 rue Mont Cenis, juste à côté. Cheminer jusque BD Spirit, 10 rue Ramey puis se rendre au Rideau de Fer, 12 rue André Del Sarte. En profiter pour faire un crochet par la Halle Saint Pierre, 2 rue Ronsard puis aller manger un excellent kebab au bas de la rue Clignancourt (c'est du côté impair, et carrelé à l'intérieur, excellent --- notamment graĉe à leur pain maison -- et bon marché : comptez 4€50 pour un grec avec frites et boisson).

Remonter le boulevard Rochechouart puis Clichy : se dire que les boutiques d'instruments de musique ont souvent l'air de plus aimer le matériel que la musique, passer tout de même à la Boule Noire, 120 boulevard de Rochechouart,  puis aux Divans du monde, 75 rue des Martyrs. Parcourir ensuite la rue de Douai, et se dire que vraiment les boutiques d'instruments ne mettent pas d'affiches ni de flyers. Constater que Planet Rock a fermé.

Boire un café et réfléchir à la suite de l'itinéraire. En profiter pour entretenir le sympathique serveur de ce festival. 

9ème :

Passer à Plus de Bruit, 35 rue de la Rochefoucauld (où le proprio a accepté qu'on mette notre affiche uniquement parce qu'un "gars des potagers natures" est programmé), puis à l'excellent Music Fear Satan, 28 rue Rodier.

10ème :

Tracer via le boulevard Magenta jusqu'au Canal Saint Martin, laisser derrière nous le Point Éphémère, 200 quai de Valmy (parce que pas sur la route), marcher et marcher jusqu'à la rue Bichat, tomber par surprise sur la Rotisserie, 4 rue Sainte Marthe,  et atterrir enfin à Ground Zero, 23 rue Sainte Marthe.

11ème :

Remonter la longue rue Saint-Maur, se rendre au Souffle Continu, 22 rue Gerbier,  débusquer par hasard un disquaire dont ni le nom ni l'adresse n'a été noté, passer au superbe mais caché Bimbo Tower, 5 passage Saint-Antoine, aller à la voisine rue Keller pour trouver Born Bad, au 36, qui nous informe que son ancien voisin Wave Records n'existe plus. Passer par surprise au très chic Pied de Biche, 86 rue Charonne. Remonter rue Faidherbe, au 39, pour Le silence de la rue (passer par hasard devant Patate Record, 57 rue de Charonne).

Aller au Houla Oups, 4 rue Basfroi, pour admirer le vernissage de Tristan des Limbes. y discuter avec de nombreuses personnes, dont quelques unes allaient à la Mécanique Ondulatoire, 8 passage Thiere, et ont accepté de nous y déposer quelques flyers.

20ème :

Se forcer à repartir pour passer au Monte en l'air, 71, rue de Ménilmontant, (malheureusement fermé) et aller écouter quelques notes de ponque pas terrible dans une ambiance pas terrible à l'excellente Mirroiterie, 88 rue de Ménilmontant.

Épilogue :

Après quelques autres aventures (comme la ligne 2 un samedi soir), dormir, enfin.

Le tout bien évidemment sans Système de Positionnement Global (G.P.S.) et à la force des pieds. Et sans tout acheter à chaque fois, même si l'envie était parfois bien présente.

Si le temps avait été plus élastique, nous aurions fait une incursion dans le centre de Paris, notamment le 5ème arrondissement, afin de passer dans quelques cinémas, à Monster Melodies, à Jussieu Music, à Crocodisc. Manque également les Instants Chavirés, lieu unique et précieux.

Merci à P. pour son travail préparatoire, à la brochure "LES BOUTIQUES DE DISQUES A PARIS" (sic) qui nous a été remise par le Rideau de Fer.

Tout ça pour quoi?

Pour assurer la promotion parisienne du Pacemaker Festival, les 24~25~26 novembre 2011 à Reims.


Commentaires

1. Le dimanche 20 novembre 2011, 23:57 par Jean Bol Pelmondo

Un suspens haletant, le récit des petites mains comme si vous y étiez. Et peut être y étiez vous.
En ce qui concerne les boutiques d'instruments de musique -et les acheteurs qui les fréquentent- qui-ont-souvent-l'air-de-plus-aimer-le-matériel-que-la-musique, voire post suivant.

2. Le samedi 28 janvier 2012, 17:30 par Completeur

Voir aussi :
La carte de France des disquaires indépendants de Télérama ( http://www.telerama.fr/musique/la-c... )
Awesome Board, sujet "les disquaires de France" ( http://www.awesomeboard.com/viewtop... ) et "disquaire Paris" ( http://www.awesomeboard.com/viewtop... )

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://joueb.micr0lab.org/?trackback/76

Fil des commentaires de ce billet