Colère anonyme

L'on souhaite ici rendre compte de l'application de tout ceux qui luttent discrètement, mais sûrement et fermement. La révolte de discrètes mains qui écrivent la triste évidence est source de joie car nécessaire !

trouvé dans un panier à vélo

Commentaires

1. Le vendredi 28 octobre 2011, 11:12 par Jean L'Escarre.

Il est donc plus raisonnable de préférer que de choisir.
Je n'ai pas choisi de spéculer sur les maisons de retraite ni sur le rapide turnover qui en assure la rentabilité, monsieur, mais c'est ce que je préfère. C'est mon plaisir. Un peu comme pour vous, la chasse ou l'écoute d'un morceau de Rap.

Ce n'est pas nous qui choisissons le plaisir, mais le plaisir qui nous choisit. C'est ainsi que cela se passe. Il est donc plus raisonnable de s'y plier que de résister. La raison est dans le camp du plaisir. Là est la morale. Nous avons raison de nous faire plaisir. Pourquoi ne le ferions-nous pas ? 120 raisons reconnues par n'importe quel homme de bonne foi, face au cri des négateurs. Laissez-nous rire.

Je spécule car tel est mon bon plaisir. Si le vôtre consiste à écrire des graffitis d'indigné sur la publicité, je le comprends tout à fait. Nous trouvons chacun la satisfaction que nous cherchons. Un penseur disait il y a peu, que l'indigné désirait secrètement conduire la cadillac de son voisin. Peut-être n'est-ce qu'une partie de la vérité. Car il est raisonnable de trouver son plaisir avec les moyens dont on dispose : l'indignation est à peu de frais, et si l'on a rien, je comprends qu'on puisse y trouver son plaisir.

Il n'y a de lutte qu'apparente entre nous. Car vous et moi luttons pour la même chose : le plaisir que cela nous procure. Voilà la racine démocratique : lisez Tocqueville, il savait où en chercher la plus pure expression.

Mes amitiés.

Ajouter un commentaire

Comments can be formatted using the Markdown Extra syntax.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://joueb.micr0lab.org/?trackback/110

Fil des commentaires de ce billet