La nuit est l’inverse du jour de 10 à 30%

Communauté d’internet d’autrefois, Communauté d’internet de demain

Pour cette édition de Communauté d’internet d’autrefois, Communauté d’internet de demain d’aujourd’hui, nous nous intéresserons à un phénomène connu sous le nom de 『𝔻𝕒𝕪𝕔𝕠𝕣𝕖 / ℕ𝕚𝕘𝕙𝕥𝕔𝕠𝕣𝕖』, ou encore de 『𝔸𝕟𝕥𝕚-𝔻𝕒𝕪𝕔𝕠𝕣𝕖/𝔸𝕟𝕥𝕚-ℕ𝕚𝕘𝕙𝕥𝕔𝕠𝕣𝕖』.

Ce soir, nous nous pencherons sur ce phénomène hors du commun, sa communauté, et nous nous demanderons

  1. Comment sont apparus ces véritables lames de fond de l’internet,
  2. Quelles ont été ses contributions à l’art, et à la pensée en général,
  3. Quels sont les défis qui se présentent à elles,
  4. Quels futurs se sont-elles tracées.

Billet réalisé en collaboration avec Blanford, qui nous a éclairé de sa grande connaissance.


Les origines

Pour tout de suite se mettre dans le bains night core, commençons par nous remémorer ce véritable hymne:

Peu après sa diffusion, une large communauté d’usagers de plate-formes privatives de partage de contenu pré-formaté se sont rués sur le phénomène, créant un véritable phénomène. Autour de chaînes aussi controversées que populaires que celle de Soul Power Nightcore s’est rapidement crée une communauté de bidouilleurs ingénieux et facétieux, curieux et passionnés.

Évidemment, toute communauté a son revers, et les retardataires, les aigris, ceux qui ont ratés la première lame de fond, mais aussi ceux qui pensent plus vite, se sont vite manifestés, mais avec une créativité encore plus grande diront certains, créant le anti-night core, aussi appelé day core. Un petit extrait tout de suite après cette petite interruption qui n’en paraîtra même pas une, restez branchés.



Peu après l’apparition du night core, une communauté s’est vite crée autour du mot d’ordre day core, avec des acteurs aussi emblématiques que L O S T C H I L D. On découvre tout de suite un petit extrait:

Les deux communautés étaient-elles miroirs l’un de l’autre, complémentaires, ou bien ont-elles été à l’affrontement? Vous le serez en lisant la suite. Ce qui est sûr, c’est que certains membres de la communauté ont été si surpris qu’ils en sont parvenus à saisir l’essence de la ligne de fracture en aphorismes saisissants :


Les contributions, et le temps de l’apport

Les affrontements entre communautés night core et day core seront la plupart du temps bon enfant, mais permettront à des virages artistiques ambitieux de s’opérer, avec des impacts sur les courants les plus insoupçonnés.

Ainsi, le night core n’hésite pas à s’aventurer en terrains inconnus et sombres en réponse à la véritable provocation day core :

De son côté, la communauté day core continue d’observer et de s’inspirer, mais − à de rares exceptions prềtes − ne répondra pas aux provocations night core, préférant explorer de nouveaux horizons:

La véritable lame de fond night / day core dépasse vite son cadre initial, pour influencer tous les arts. Lors du mouvement #I'mInNightAndDay de nombreux auteurs day core révèlent leur pseudonyme night core, ou réciproquement, mais aussi qu’ils sont parfois des écrivains, acteurs, réalisateurs ou publicitaires à succès. La vague se fait publique, et son importance commence à être reconnue au-delà des cercles d’aficionados, pour conquérir la critique. La NRF se dit intéressée.

Mais l’euphorisme, légitime, est de courte durée, car les menaces pèsent déjà sur le mouvement en pleine apogée…


Avant cela, savourons notre bonheur avec une petite coupure pub qui aurait bénéficié de concours de l’auteur night-core ღ Kurisu-San ღ.


Le temps du défi, la remise en question

Comme tous les colosses aux argiles d’argent, le mouvement day and night core ne voit pas venir la menace, pourtant benoîtement expliquée dès le 28 juillet 2011 par un NetmentorTV hilare. Cette menace est pourtant à portée de tout « clic » :

La menace, floue, se fait plus précise selon deux axes:

- En démocratisant trop le cœur de l’action, l’âme même du mouvement, ce simple réglage permettait − ou plutôt donnait l’illusion − à tout un chacun de se faire son propre auteur, mais sans le doigté, la passion… l’âme. 

- Encore pire, tout un chacun pouvait facilement défaire l’œuvre même qui était proposée.

Night and day core se trouvaient unis face à la même menace de la normalité, et se sont trouvés désemparés l’espace d’un temps. Et puis, comme une évidence, comme toujours, la solution s’est trouvée, la façon de reconnaître les vrais s’est fait manifeste, évidente, incontournable. Encore une fois, l’aphorisme est sa meilleure capture, et largement accepté :

Mais c’est bien sûr : l’image!


Les futurs

Comme libérée de sa question toujours un peu trop convenue et poussiéreuse − « quel pourcentage, exactement ? » − les deux mouvements cores pouvaient se concentrer sur l’harmonie avec l’image d’illustration qui paraissait toujours un peu un décalage, et qui pourtant représentait le cœur du mouvement. Délivré des attentes et à la fois désireuse de ré-conquérir son public, les deux mouvements pouvaient alors se permettre tous les excès.

Allez, on se quitte en musique…

Commentaires

1. Le dimanche 5 juillet 2020, 17:32 par Connoisseur

Bon, en fait, apparemment, il y a le « Nightcore Industry Standard™ » qui serait de 160BPM. Dont acte.

Source : https://notion.online/itll-ruin-day...

2. Le jeudi 30 juillet 2020, 00:23 par Emile Image

Bouducon, comment nous retrouvons-nous dans un truc nightcore alors que nous fûmes plutôt connus du dawnfuck toulousain !

3. Le jeudi 30 juillet 2020, 00:27 par Veille technologique

Nous confirmons que le script fonctionne, les mots daycore et nightcore sont devenus blanc sur fond blanc comme prévu.

                                      (ah, ben mince, la suite de ce message aussi !)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://joueb.micr0lab.org/?trackback/597

Fil des commentaires de ce billet