Une relique à protéger, ou bien une vilainie à confier aux poubelles de la destinée ?

Chers confrères,
Chers collègues,
Chers voisins,
Mes amis,

comme vous le savez tous, juste là, sous nos yeux, au croisement de la rue Paul-François Avet et de l’Avenue de Verdun, se trouve la dernière relique du « Mouvement national républicain » (voir image d’illustration ci-dessous).

version_export_MNR.jpg

Pour les plus chanceux d’entre vous qui ne l’aurait pas connu, le « M.N.R. » est de la bêtise de la droite comme on n’en fait plus, du temps où faire des ponts entre immigration et « sécurité » était encore sujet à discussion, débat, voire enguelade. Si ces idées se sont hélas répandues, ce bidule est lui bien mort : tout au plus en entendrez-vous parler au bétisier des clips de campagne présidentielle les plus débiles.

Mais alors que certains d’entre vous militent, usent de toutes les stratégies, de tous les stratagèmes, pour que ce vestige soit préservé, sanctuarisé, voire vitrifié, j’entends les clameurs du bon peuple : « à l’aune de 2015, pareille vilainie doît être arrachée comme elle aurait dû l’être depuis des années ! ». J’acquiesce, j’exhorte, et ne peux que plaider la cause, afin que la juste main armée gantée de joie aille arracher et jeter la bête fasciste.

Je laisse le soin aux muséologues, aux conservateurs, d’exposer leurs vues sur la préservation de cette immondice, mais ne pourrait que comprendre le citoyen excédé qui décide de faire justice lui-même et détruise cet affront à la face de notre bonne cité.

Ajouter un commentaire

Comments can be formatted using the Markdown Extra syntax.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://joueb.micr0lab.org/?trackback/294

Fil des commentaires de ce billet