lundi 27 juillet 2020

L'exact opposé

Pourquoi donc s'intéresser à cette chanson de l'ère hippie ?

Melanie : Lay Down

(Hippie étant un terme extérieur aux mouvements de jeunesse de la fin des années 60 que pourtant certains jeunes partie prenante de ces mouvements se sont appliqués à eux-mêmes)

Et pourquoi aujourd'hui ?
Regardons le premier couplet :
We were so close, there was no room
We bled inside each others wounds
We all had caught the same disease
And we all sang the songs of peace

Cet hymne/hommage composé par la chanteuse Melanie (qui se qualifiait de hippie) au public du festival de Woodstock se voulait le portrait d'une génération voire la vision idéale de l'humanité (un truc hippie, justement), à savoir une masse dépourvue des chambres tant arpentées lors des phases de confinement où tout le monde est si serré au mépris bien hippie des distances de sécurité que chacun saigne dans les plaies de l'autre au grand dam des autorités sanitaires pour chanter sans masque bien évidemment les chansons de la paix du plus bel hippie dans la joie d'avoir la même maladie en commun.
S'il y a bien une hypothèse d'humanité absolument impossible actuellement, c'est celle-ci.

Melanie la hippie nous offre le moyen de décrire notre époque présente d'une formule, c'est l'exact opposé de Woodstock.

jeudi 19 mars 2020

Sens dessus et sens dessous

Ressortissants de France, vous avez sans doute vu passer ces recommandations au moins une fois ces derniers jours :


Mais avez-vous regardé attentivement le schéma de la troisième :


N'êtes-vous pas troublé par une autre signification que ce schéma pourrait porter, ne trouvez-vous pas qu'elle ressemble étrangement à cette image :


Sans parler de fake news qui, selon la récente théorie du docteur Brandolain, n'atteint que les nake fews (ceux qui croient que le lait chocolaté provient de vaches marrons, soit 7% des Américains), nous serions en droit de penser que ce document édité avant le premier tour des élections municipales comporte un message subliminal incitant à aller voter, quoi qu'il en coûte...
En effet, il est manifeste que le mouchoir représenté a l'aspect d'une enveloppe de couleur assez républicaine. Les termes "usage unique" permettent un tour de force sémantique aussi judicieux que paradoxal puisqu'il affecte un caractère péjoratif qui parle à ceux qui méprisent d'ordinaire l'acte électoral tout en leur rappelant au passage la règle essentielle qui établit qu'on ne vote qu'une fois à chaque scrutin. Et pour enfoncer le clou, le message insiste sur le fait de jeter, or le dessin peut justement être perçu comme une main jetant son bulletin de vote dans l'urne à l'inverse du geste de tirer un mouchoir de sa boite.
Devant tant de perversion, je vous laisse tirer vous-mêmes les conclusions.