L'exact opposé

Pourquoi donc s'intéresser à cette chanson de l'ère hippie ?

Melanie : Lay Down

(Hippie étant un terme extérieur aux mouvements de jeunesse de la fin des années 60 que pourtant certains jeunes partie prenante de ces mouvements se sont appliqués à eux-mêmes)

Et pourquoi aujourd'hui ?
Regardons le premier couplet :
We were so close, there was no room
We bled inside each others wounds
We all had caught the same disease
And we all sang the songs of peace

Cet hymne/hommage composé par la chanteuse Melanie (qui se qualifiait de hippie) au public du festival de Woodstock se voulait le portrait d'une génération voire la vision idéale de l'humanité (un truc hippie, justement), à savoir une masse dépourvue des chambres tant arpentées lors des phases de confinement où tout le monde est si serré au mépris bien hippie des distances de sécurité que chacun saigne dans les plaies de l'autre au grand dam des autorités sanitaires pour chanter sans masque bien évidemment les chansons de la paix du plus bel hippie dans la joie d'avoir la même maladie en commun.
S'il y a bien une hypothèse d'humanité absolument impossible actuellement, c'est celle-ci.

Melanie la hippie nous offre le moyen de décrire notre époque présente d'une formule, c'est l'exact opposé de Woodstock.

Commentaires

1. Le samedi 1 août 2020, 03:15 par Augusta
  • Avant*

Parce qu’elle se fait entuber.

Candles in the Rain -> Candle in the Wind -> Lady D. -> Sida -> Perception des maladies nouvelles

Parce qu’elle est au mileu de gros tubes en béton.

Parce qu’elle respecte bien les distances sociales.

  • Après*

Il est trop fort, Jean-François.

Ajouter un commentaire

Comments can be formatted using the Markdown Extra syntax.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://joueb.micr0lab.org/?trackback/599

Fil des commentaires de ce billet