Mot-clé - balades champestres

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 11 octobre 2019

Atelier érotique

John et Mimi Lobell, auteurs du livre controversé John et Mimi, un mariage libre explorent chaque ère de la sexualité connue par l'homme dans cet excitant forum ouvert.

Chers J. et M.,

Ma femme et moi-même avons pris l'habitude de nous raconter nos fantasmes, ce qui s'avère être vraiment excitant. Ceci dit, l'un des siens est d'avoir un rapport avec un taureau. Je sais bien que ce n'est qu'un fantasme, mais ça reste une perversion et ça me met un peu mal à l'aise. Comment de tels fantasmes peuvent-ils voir le jour ?

Charles R.

Cher Charles

Loin d'être une perversion, les rapports avec les bêtes remontent à l'histoire ancienne des rites de l'humanité et aux mythes. Il y a toutes les raisons de croire que les taureaux minoens servaient d'amants à leurs consœurs, les jeunes filles de la classe royale dans la Crête ancienne. L'art dans cette culture est riche de représentations des ces jeunes femmes athlétiques batifolant avec leur gigantesques taureaux noirs.

Dans l'histoire plus récente, Catherine la Grande de Russie mourut des blessures reçues lorsque son cheval favori brisa les chaînes que le garde du palace avait l'habitude de hisser pour qu'elle puisse avoir des rapports avec après qu'elle se soit fatiguée des limites des gardes eux-mêmes.

Il y a aujourd'hui un petit groupe de gens près d'Aspen, Colorado, qui pratiquent ce qu'ils décrivent comme une « naissance à l’envers ». Un noyau de sept femmes qui travaillent dessus depuis à peu près une année sont les plus intensément impliquées, avec une demi-douzaine d'hommes.

Les femmes passent plusieurs heures chaque matin nues dans la neige de la montagne dans leurs ranchs, à faire de la respiration et d'autres exercices de yoga. Le soir elles travaillent avec les équipent de rétroaction biologique les plus avancés pour se relaxer et étirer leur passage vaginal. Elles se préparent pour le rapport avec les étalons. La base du pénis d'un étalon est à peu près de la taille d'une tête de bébé.

D'où le terme de « naissance inversée » ; représentant le passage inversé du membre géant de l'étalon. Le groupe utilise quatre étalons arabes qu'il a fait venir au pays pour cet usage, et trois des femmes ont réussit à recevoir l'étalon jusqu'au bout. Deux des hommes ont aussi été directement impliqué, mais l'anus n'a pas été capable de se relaxer et de s'étirer suffisamment pour recevoir plus de quelques inches du pénis de ces larges bêtes. Dans l'ensemble, l'implication des hommes consiste à travailler avec les femmes sur les exercices, plus particulièrement en insérant leurs mains entières dans le vagin des femmes pendant qu'elles utilisent l'équipent de rétroaction biologique pour parvenir à relaxation complète. Pour le moment seulement une douzaine de personnes sont impliquées dans le projet de « naissance inversée », mais à en juger par la mode des goûts « non conventionnels » similaires dans le passé récent, nous pouvons nous attendre à ce que l'idée s'étale.

John

Tentative de traduction de Gallery - sophisticated entertainment for men - July 1974, Vol. 2, Num. 7 / $1.50

samedi 24 août 2019

Réclame pour une gapette

Samedi soir, Comté du Duc de Richmond. Docteur A. déguste un jus du Sud. Il va bientôt pouvoir profiter du petit cadeau qu'il s'est fait lors de sa dernière virée shopping en Caroline du Sud.

Médaille de Bronze au Salon International des Inventions de Genève en 1980. On notera que les deux "s" de Southern States débordent du logo, comme si l'inventeur facétieux avait voulu faire référence à sa propre imagination ... débordante.

Petit bijou méconnu des années 80, la casquette Southern States allie l'élégance trop souvent ignorée de la coiffe à visière et le meilleur de la technologie pour permettre à tous, et en toute occasion, d'écouter ses émissions de radio préférées sans s'encombrer d'un walkman trop lourd qui, de toute façon, ne tient pas dans la poche de jean; tout en se protégeant des rayons du soleil.

La casquette respecte ses promesses d'activités extérieures : ingénieux la boîte à piles dans un étui étanche !!

lundi 24 septembre 2018

Le mystère de Penn Ar C'h're'c'h / Serment mystère thé la tête thé la colline

"C##’**est **ici? **mais **pourquoi Un **tel *digempenn *orthographique? *Serment Breton **est **décidemment un **idiome **idiot. Baie-la Cornouaille **La **traduction *Dans serment **ligne *dans serment **est **à **sea *le combat."

"Nous sommes sur la bonne hent, Bout-de-ar c'haod ! Un christ aux glin terriñ, c'est indiqué sur la carte ! *donne Tas *sous."

"Tiens, un bod hep penn."

Traducteur automatique

Ce projet de traducteur automatique est développé par l'Office Public de la Langue Bretonne en collaboration avec l'Université d'Alacant et Prompsit Language Engineering. Il fait partie du projet Apertium. Apertium a mis sur pied une plateforme libre de droit pour développer la traduction automatique entre différentes paires de langues.

En savoir plus sur les caractéristiques du traducteur Traducteur Breton - Français



"Pscrtouut..."

Marquer les mots non reconnus

"*Pscrtouut..."

"C#’*est *là !"

A suivre / to be heuliañ

vendredi 7 juillet 2017

Sortie dominicale

plus_porcs_que_le_porc.jpg

Je me suis réveillé sur le dernier bruit d'un cauchemar assez pénible mais aussi très grotesque : nous déjeunions en famille (avec évidemment des membres morts ou que je ne connaissais pas, habillés en prolos des années 70, exception faite de mon frère) au bord d'un précipice dans les Pyrénées. Il s'agissait d'assister de très loin à une arrivée d'étape du Tour de France qui se déroulait sur un sommet opposé.

Le temps, les tempêtes, la fonte des glaciers avaient fait de ce bord de précipice une parfaite table de picnic. Les personnes mangeaient face à face, les uns côté chemin, rassurant, les autres sur des sièges à dossier naturel et sécure, mais suspendus dans le vide.

Je suis assis du côté plein. Mon frère, qui a l'âge mûr d'aujourd'hui, est assis quant à lui côté vide. Il a fini ses chips et manifeste son désir de reprendre pied sur le chemin. Je suis tout indiqué pour l'aider, malgré l'étrange fatigue que je ressens. A côté du groupe familial, il y a une touriste solitaire qui elle aussi avait fait halte pour casser la croûte, mais que je ne remarque qu'au moment où je donne la main à mon frère. Elle se trouve en effet côté ravin et essaie, seule, de remonter de l'autre côté. J'ai d'abord entendu son souffle, le souffle massif de quelqu'un de corpulent qui produit un effort. Un effort surhumain. Effectivement, la femme, vêtue d'un jogging gris, présente des dimensions fabuleuses : je dirais deux cents cinquante kilos d'une chair formidablement flasque.

J'aide mon frère à repasser de l'autre côté donc, en me disant "on va quand même l'aider". Tracter mon frère me coûte déjà beaucoup d'énergie, je me sens malade et épuisé mais la peur que j'ai de ce vide et la peur d'y lâcher mon frère me font oublier ma faiblesse. Une fois la chose faite, je me dis que ça va être difficile de l'aider, cette grosse femme, voire pourquoi pas DANGEREUX ; mon frère semble se dire la même chose et sans piper mot nous la regardons tenter en soufflant de basculer son corps par-dessus le parapet -du bon côté, naturellement. Le reste de la famille, quant à lui, fait tout simplement mine de ne rien voir. Son silence bruit de "c'est dimanche on ne va quand même pas s'emmerder" et de "qu'est-ce qui lui a pris de se mettre dans cette position à cette conne ?", ou bien ils ne la voient ni ne l'entendent tout simplement pas, bien qu'ils soient assez proches d'elle pour sentir l'odeur même de son souffle.

Et dans ce silence plein d'indifférence légère, de bruits de chips qu'on mâche mêlés à des pépiement d'oiseaux, mêlés surtout au frottement du jogging gris, de mains qui essaient d’agripper la pierre et d'un souffle toujours plus massif et de plus en plus rapide, la grosse femme fait tout ce qu'elle peut pour enjamber le parapet de pierre, en soufflant fort, dans son jogging gris.

Et dans ce silence dominical donc, bonhomme, nimbé d'un bonheur simple et familial la femme, après un ultime effort, glisse sur la pierre et, avec une rapidité, une fluidité et une douceur incroyables, disparaît de ma vue.

Les yeux fermés je compte quatre secondes supplémentaires de ce silence qui est comme un bloc de convivialité et de terreur insoutenables quand un bruit mat l'interrompt, comme d'une escalope qu'on attendrit.

Je me dis, les yeux toujours fermés, que ce genre d'aventure est décidément tout ce qu'on mérite.

vendredi 21 avril 2017

Le RSA n'existe pas

phil flushing 3

Voici Phil, le toilette bien éduqué et sympathique. Il nous vient droit de Chasse d'eau (NY). Il arrive bientôt par chez nous et entend bien faire une différence ! Mais qui est Phil ? Phil est un toilette, mais pas que, il a un petit frère et sa maman a toujours travaillé dur pour subvenir à leurs besoins à tous les trois. Phil n'a pas de papa toilette. Et son enfance lui a permis d'arriver à la conclusion que la pauvreté, ça ne sent pas bon. Ça ne sent pas bon parce que ça rend la vie plus difficile. Phil s'est donné la mission d'aider les pauvres.

Comment ? En stationnant près des commerces et en attendant que l'on mette 75$ dans sa cuvette. Amis restaurateurs, vous ne voulez pas d'un toilette près de votre terrasse, non ? Ce qui est rigolo, c'est qu'une fois que l'on a mis les 75$ aux toilettes, on peut choisir le prochain commerce où Phil ira stationner ! Et si on ne veut pas voir Phil le toilette, il suffit de donner 100$.

Il est apparemment aussi possible de choisir via les réseaux sociaux les commerces à enquiquiner utile.

Je me réjouis d'avance de la formidable sortie familiale qui m'attend dans les jours qui viennent. Suivre un toilette ce n'est pas commun !

https://www.hcpress.com/news/wheres...

dimanche 8 janvier 2017

Vallée de Misère

65

Misère.

Job et Salomon

DSCF5635.jpg 178 Aussi ceux qui ont connu Dieu sans connaître leur misère ne l’ont pas glorifié, mais s’en sont glorifiés.

DSCF5636.jpg 113 La misère se concluant de la grandeur et la grandeur de la misère, les uns ont conclu la misère d’autant plus qu’ils en ont pris pour preuve la grandeur et les autres concluant la grandeur avec d’autant plus de force qu’ils l’ont conclue de la misère même, tout ce que les uns ont pu dire pour montrer la grandeur n’a servi que d’un argument aux autres pour conclure la misère, puisque c’est être d’autant plus misérable qu’on est tombé de plus haut. Et les autres au contraire. Ils se sont portés les uns sur les autres par un cercle sans fin, étant certain qu’à mesure que les hommes ont de lumière ils trouvent et grandeur et misère en l’homme. En un mot l’homme connaît qu’il est misérable. Il est donc misérable, puisqu’il l’est. Mais il est bien grand, puisqu’il le connaît.

DSCF5641.jpg 333 La misère persuade le désespoir. L’orgueil persuade la présomption. L’Incarnation montre à l’homme la grandeur de sa misère par la grandeur du remède qu’il a fallu.

DSCF5642.jpg

DSCF5643.jpg 126 Ils ont un instinct secret qui les porte à chercher le divertissement et l’occupation au‑dehors, qui vient du ressentiment de leurs misères continuelles. Ainsi s’écoule toute la vie, on cherche le repos en combattant quelques obstacles. Et si on les a surmontés, le repos devient insupportable par l’ennui qu’il engendre. Il en faut sortir et mendier le tumulte. Car ou l’on pense aux misères qu’on a ou à celles qui nous menacent.

DSCF5644.jpg 184 En voyant l’aveuglement et la misère de l’homme, en regardant tout l’univers muet et l’homme sans lumière abandonné à lui‑même, et comme égaré dans ce recoin de l’univers sans savoir qui l’y a mis, ce qu’il y est venu faire, ce qu’il deviendra en mourant, incapable de toute connaissance, j’entre en effroi comme un homme qu’on aurait porté endormi dans une île déserte et effroyable, et qui s’éveillerait sans connaître et sans moyen d’en sortir.

DSCF5647.jpg

DSCF5651.JPG

DSCF5658.jpg 382 Misère. Salomon et Job ont le mieux connu et le mieux parlé de la misère de l’homme, l’un le plus heureux et l’autre le plus malheureux, l’un connaissant la vanité des plaisirs par expérience, l’autre la vérité des maux.

DSCF5666.jpg

DSCF5668.jpg 139 Les grandeurs et les misères de l’homme sont tellement visibles qu’il faut nécessairement que la véritable religion nous enseigne et qu’il y a quelque grand principe de grandeur en l’homme et qu’il y a un grand principe de misère.

DSCF5670.jpg 224 L’homme n’est pas digne de Dieu mais il n’est pas incapable d’en être rendu digne. Il est indigne de Dieu de se joindre à l’homme misérable mais il n’est pas indigne de Dieu de le tirer de sa misère.

DSCF5673.jpg

DSCF5677.jpg 108 La grandeur de l’homme est si visible qu’elle se tire même de sa misère. Car ce qui est nature aux animaux, nous l’appelons misère en l’homme. Par où nous reconnaissons que sa nature étant aujourd’hui pareille à celle des animaux, il est déchu d’une meilleure nature qui lui était propre autrefois.

DSCF5685.jpg

DSCF5694.jpg

DSCF5695.jpg 254 Jésus-Christ n’a fait autre chose qu’apprendre aux hommes qu’ils s’aimaient eux‑mêmes, qu’ils étaient esclaves, aveugles, malades, malheureux et pécheurs ; qu’il fallait qu’il les délivrât, éclairât, béatifiât et guérît, que cela se ferait en se haïssant soi‑même et en le suivant par la misère et la mort de la croix.

DSCF5696.jpg 393 Misère. La seule chose qui nous console de nos misères est le divertissement, et cependant c’est la plus grande de nos misères. Car c’est cela qui nous empêche principalement de songer à nous, et qui nous fait perdre insensiblement. Sans cela nous serions dans l’ennui, et cet ennui nous pousserait à chercher un moyen plus solide d’en sortir, mais le divertissement nous amuse et nous fait arriver insensiblement à la mort.

DSCF5698.jpg

DSCF5700.jpg

DSCF5711.jpg 181 La connaissance de Dieu sans celle de sa misère fait l’orgueil. La connaissance de sa misère sans celle de Dieu fait le désespoir. La connaissance de Jésus-Christ fait le milieu parce que nous y trouvons et Dieu et notre misère.

DSCF5716.jpg

S0095733.jpg

4 1re partie : Misère de l'homme sans Dieu.

2ème partie : Félicité de l'homme avec Dieu

autrement

1re part. Que la nature est corrompue, par la nature même.

2ème partie : Qu'il y a un Réparateur, par l'Ecriture.

vendredi 9 septembre 2016

Appel à Logicien, encore

si celle/celui-ci (se) reconnait, qu'il avance une/des théories ou répondre au crobar un crobar

DSC_0302.jpg

Le tour de carte réalisable selon la formule :

DSC_0300.jpg

Ou, toujours possible mais plus aventureux, réalisable en vélo :

Jarry_Alfred_-_Arrivee_au_Phalanstere_du_jeune_Indien.jpg

lundi 8 août 2016

Suite à l'article précédent

IMG_20160729_152901.jpg

Voici le type d'inscription que l'on peut trouver à Massat (Ariège). Quelques précisions dans les pages ci-dessous :

la_vie_dans_les_arbres.jpg
Sylvain Prudhomme, "La vie dans les arbres" (Le Tigre, 2010)

jeudi 4 février 2016

TIMBER !

volt.gif

"Donne 2 hectares de sapins contre leur coupe (Yonne)

Bonjour, Nous avons acheté une maison de campagne, au nord de la Bourgogne vers Joigny, et avec elle une futaie de sapins arrivée à maturité (et même plus) qu'il est urgent de couper. Il y a 2 ou 3 hectares d'arbres immenses, parfaitement alignés et très serrés. Connaissez-vous parmi tous vos contacts une structure (association, entreprise locale ou autre) qui serait intéressée à couper cette futaie en échange du bois ? Merci d'avance, Jérémy"

(n'oubliez pas la ligne HT quand vous coupez, hein)

- Annonce vue sur le site de la toujours revigorante émission de Philippe Bertrand sur France Inter, Carnets de Campagne http://www.franceinter.fr/evenement-la-boite-a-outils?page=3

- Gif réalisé par Tina Hype

samedi 21 novembre 2015

United States Of Noyse Vol.2

Noyse Nowadays.

Où l'on observe un batteur (ou peut-être bassiste) qui préfère manger des chips en peignoir affalé dans un fauteuil : noisy pig

Qui dit Boone dit Daniel Boone et qui dit Daniel Boone dit : Dan'l Boone

Du noyse bien en boule : sissy spacek

Rentrons dans le lard du bruit : wolf eyes

Et la spéchôle dédicace dance pour Laura de Boone sous forme de top ten so US

- page 1 de 3