Res Patrimonio/en chantier

Où l'on parle de la question mémoriale collective par des traces physiquement et géographiquement incarnées ;
Où l'on élabore et l'on rêve d'alternatives matérialisées en lieux et synthétisant nos propositions mulabiennes -artistiques, artisanales, décroissantes, joyeuses, laborieuses, politiques-.
Et si micr0lab est un grand chantier au figuré, il est tout indiqué pour en être un au sens propre !

Petites briques et gros moellons.

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 30 septembre 2017

"Your table is ready"

dimanche 25 janvier 2015

Mystère dans les Mauges : La planche Grelet

chap_grelet.jpg

"Vers la fin du XVIIè siècle, en ce lieu de la Planche Grelet, le voyageur pouvait à peine se frayer un passage à travers les taillis et les champs de genêts. Les sentiers, connus dans le pays sous le nom de chemins creux étaient mauvais et, pour traverser le Pont aux jars, ce ruisseau qui coule au fond de la vallée, il n'y avait qu'une Planche ou plutôt un tronc d'arbre surmonté d'une rampe, aussi mal arrimé l'un que l'autre. C'est sur le pont primitif que l'on appelait la Planche Grelet. De plus, tout près de là, se trouve la pierre Bâl, celle-ci aurait servi vraisemblablement aux sacrifices druidiques. Ce monument inspirait alors l'horreur, soit par l'imagination, soit par superstition, en laissant supposer que les esprits malins avaient pris possession de ce lieu, témoins d'ailleurs de plusieurs crimes, et où personne ne passait sans effroi. Quoi qu'il en soit, aux environs de 1697, en pleine nuit, un cultivateur Michel Plessis, fut saisi sur la Planche Grelet d'une peur effroyable. Il crut être attaqué par une bête méchante qui lui serrait la poitrine et menaçait de le jeter à l'eau. Michel_Plessis.jpg Dans son épouvante, il se voua à la Sainte Vierge, et lui promit de venir la prier en ce lieu s'il était délivré. Rassuré aussitôt, il put entrer sain et sauf, chez lui, au village de la Bordellière situé non loin de là. Dès le lendemain, il tenait parole et pratiquant une niche dans un ormeau, il y plaçait une statuette qu'on invoque depuis lors contre la peur."

de_votion_peur.jpg

Janvier 2015 : Une équipe de spécialistes du patrimoine paranormal veut en savoir plus.

DSC_0690.jpg

Le chemin, plein de mystère.

DSC_0696.jpg

La chapelle, mystérieuse. Nos héros sentent bien qu'ils sont au cœur du mal. Reste à éclaircir le mystère du mal qui sue par tous les pores de ce lieu maléfique, hanté par de mauvais anges seuls, ou résident goules et les farfadets, et où les eaux malades et pestilentielles du ruisseau aflluent de l'Evre font se dresser les cheveux sur la tête de l'honnête paysan ou voyageur. Nous sommes tous Michel.

Souvenons nous que "selon une légende récurrente, « Mauges » serait une déformation de « mauvaises gens »." Terre païenne et farouche. Le cœur du mal, véritablement.

bretaudie_re.jpg tourlandry.jpg

La suite bientôt.

vendredi 30 mars 2012

Bunker médièval en terres maugeoises

Gimonière

Selon une légende récurrente, « Mauges » serait une déformation de « mauvaises gens »
Wikipédia, article Mauges

" Elle était là, elle fut pour moi tout de suite avec son odeur terreuse de vase et de racines, son sommeil dissolvant, digérant, infusant lentement les feuilles mortes qui pleuvaient des arbres d’automne"
Julien Gracq, à propos de l'Evre, "Les Eaux étroites"

"Construit en granit des Mauges à la fin du XVIe siècle, le château de la Gimonière conserve un aspect austère et féodal. Il aurait été abandonné dans le courant du XVIIIe siècle. "
Site du CHAM (Chantiers Histoire et Architecture Médiévales)

"Incendié par l'orage en 1626, un domestique périt dans l'incendie"
Panneau communal

"Gimonière2

vendredi 25 novembre 2011

Observons - Anachronisme évocateur

«Il n'y a pas de contradiction entre demander moins d’État d'un côté et plus d'État de l'autre, il y a une cohérence puisqu'en fait on fait passer le traitement social des inégalités et de l'insécurité qu'elle génère à un traitement policier et pénal. En gros, on fait passer la gestion notamment des fractions précarisées de la classe ouvrière de la "main gauche de l'État" ─ pour reprendre la terminologie de Pierre Bourdieu dans Toute la misère du monde ─ de la "main gauche de l'État", celle qui nourrit, celle qui éduque, celle qui aide (c'est l'aide sociale, le logement, l'éducation, la santé), à la "main droite de l'État", la main qui punit, le policier, le juge, le gardien de prison.» *


Palais de Justice de Reims, édifice bien connu de tous les Rémois.

* La sociologie est un sport de combat, Pierre Carles, 2001 (autour de 1:30:00).

samedi 17 septembre 2011

Petit Liré en bords de Loire

Turmelière_tour sud

''Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison Reverrai-je le clos de ma pauvre maison, Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?''

''Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux, Que des palais Romains le front audacieux ''

Chatelet Turmelière

« d’argent à la bande fuselée de gueules, accompagné de six fleurs de lis d’azur, trois à dextre, trois à senestre. »

L'appel des chantiers en ce week-end de fête du patrimoine?

Un peu de propagande !

(Note : ce billet constitue à la fois la présentation d'un site historique en déshérence en même temps qu'une petite pub pour la précieuse Union Rempart ; c'est également le billet inaugurant une nouvelle catégorie, en cette première journée européenne du patrimoine 2011. Puisse ce billet augurer d'une série, où l'on finirait par retrouver les images ci dessus augmentées de laborieux portant truelles et ciseaux...)