Jugement

Nous sommes en …, le bon sens a vaincu et revient sur les … des ….

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 25 mars 2018

Pratiques d’ici, pratiques d’ailleurs : Voter pour les Miracles

Où il sera question de la campagne « Votez Pour Les Miracles » http://voteformiracles.org

Donc. Par où commencer? L’accès.

Cela remonte au temps où ces logos étaient partout: on pouvait les « cliquer » et accéder essentiellement au même contenu, mais sous une forme vaguement interactive. Expliquer l’usage du côté des utilisateurs de tout ça nécessiterait trop de travail, mais du côté desdits logos, le bénéfice était net: ils avaient ainsi accès à toutes sortes d’informations sur le gogo qui cliquait, et, contre la promesse de la participation à un tirage au sort, ou contre une renommée momentanée, on pouvait tranquillement accéder au porte-feuille du gogo.

DONC L’idée est d’« appeler à la générosité » un très grand nombre de personnes (tous les employés de l’Université d’Augusta ont été sollicités, dans les 5000 personnes, et je ne parle que d’un hôpital égaré dans une grande liste, ici, voir plus bas) sont priés de cliquer un peu partout pour « voter » pour « leur » hôpital, et « ses » enfants.

Là où la chose est réellement fantastique, c’est

  • Qu’il s’agit en réalité d’une compétition. L’impressionnante liste des hôpitaux (http://voteformiracles.org/hospitals.php) le rappelle: les hôpitaux ici ont besoin de thunes, la logique de mise en compétition est d’autant plus savoureuse qu’il s’agit de « soigner les enfants ». « Les enfants du Shodair Children's Hospital dans le Montana peuvent bien crever, ici, dans le Rhode Island, on est tous derrière les enfants du Hasbro Children's Hospital.» Seuls les 5 hôpitaux qui collectaient le plus de « votes » gagnait de l’argent : de 50.000$ à 5.000$, En sachant qu’une pancréatectomie semble coûter dans les 50.000$, on mesure l’impact incroyable de pareille générosité, et le ratio personnes emmerdés / enfants soignés semble friser avec l’infini.
  • Il s’agit de « voter » pour un « miracle » : confusion superbe, merveilleuse théocratie inversée. Il ne s’agit pas de Dieu qui gouverne, mais du peuple qui demande à Dieu d’intervenir, non pas en fonctions de critères divins, mais humains -- en sachant qu’en l’occurrence, Dieu est un conglomérat de banques.
  • Que les banques à l’origine de cet initiative sont des « Credit Union », c.-à-d. des banques coopératives, donc plutôt les good guys dans le tableau. Et qu’en plus, c’est effectivement sympa de leur part de files des thunes aux hôpitaux : la plupart des banques, ici, ne s’occupent même pas du vernis d’action charitable, un ou deux sponsoring d’événement sportif, un pub bien placée, et le tour est jouée. Grand merci que tout cela soit du passé, désormais que les soins sont faciles, libres, et les enfants heureux.

  • http://jagwire.augusta.edu/archives/49904

  • https://www.drugwatch.com/2015/10/07/cost-of-cancer/
  • https://costprojections.cancer.gov/annual.costs.html

mercredi 31 mai 2017

Eh ! Bande de Gros Trucs ! Foutez vous de ma gueule mais steup arrête de me demande de signer en bas

Veolio1.jpg onu1.jpg

Veolio et la com de l'ONU (*), une affaire qui roule.

veolia.jpg onu2.jpg

"Mettre fin à l’extrême pauvreté. Lutter contre les inégalités et l’injustice. Régler le problème du changement climatique."

C'est pas qu'on est habitué à l'enfumage mais bon :

"Les objectifs mondiaux englobent des aspirations importantes de nature à changer le monde. Leur réalisation nécessitera la coopération des gouvernements, des organisations internationales et des dirigeants du monde entier."

(Il manque pas, genre, la Grosse Undustrie?)

"Il semble impossible pour un citoyen ordinaire de faire changer les choses."

Là on est d'accord. Ni citoyen, ni ta grand-mère, ni Jésus, ni la science. https://www.wikiberal.org/wiki/Collapsologie

Modèle EcolONU Niveau 1 : "Ne vous contentez pas d’aimer, partagez. Si vous voyez une publication intéressante sur les réseaux sociaux au sujet des droits de la femme ou des changements climatiques, partagez-la afin que vos contacts puissent également la voir."

Ah bah tiens, oui, c'est bien ça.

Modèle EcolONU Niveau 3 : "Lorsque vous allez au restaurant et que vous commandez des fruits de mer, demandez systématiquement si ces fruits de mer ont été produits de façon durable."

Pour les moules-frites il faut aussi demander pour les frites durables?

Bon alors, pour rappel : "Veolia est le leader mondial des services collectifs liés à l’environnement, nº1 mondial dans le domaine de l’eau et des opérateurs privés de transport public, et nº2 dans le domaine des déchets. Très présente en France et partout dans le monde, Veolia intervient souvent à travers des « partenariats public-privé » parfois chaudement contestés, notamment dans le domaine de l’eau et du traitement des déchets."

La multitout de la ressource, Veolio, non contente d'exercer son monopole dans l'exploitation de la flotte, se permet de venir m'apprendre l'écologogologie dans ma boîte mail. Alors déso Frérot, mais va te faire foutre, toi, tes actionnaires, tes communicants, tes copains, ex et futurs copains de club/loge, et tout le vieux monde qui n'en finit pas de crever. Pas besoin de toi pour apprendre à prendre une douche, manger mes légumes, me brosser les dents, faire du vélo, et je sais aussi que jamais jamais jamais tu me fera avaler que le Citoyen doit tout faire pour changer la planète quand l'Empire thermo-spectaculaire poursuit son action sans soucis. Pour sûr on sombrera ensemble, Frérot, mais j'aurai eu la chance de pouvoir détester ce que tu représentes plus fort que tout. Ainsi, je n'adhérerai à quoi que ce soit qui aille dans ton sens, jamais, ni toi ni aucun industrieux. Aussi profite de l'obole que je te reverse, c'est le prix de mon opprobre que je te crache à la figure quand je n'ai pas mieux à faire.

Écocitoyen, l'Empire compte sur toi ! Quelques pistes à garder en tête. http://zad.nadir.org/spip.php?article4285

(*) http://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/guide-pour-les-paresseux-qui-veulent-sauver-la-planete/

Et sur la politique écologique de Veolio, un exemple au pif

http://multinationales.org/Chine-Veolia-mise-en-cause-apres

////

Allez je vais faire un tour de vélo tiens, juste pour le plaisir et même pas pour la planète.

jeudi 28 janvier 2016

Reportage de journaliste

Je vais essayer de faire un peu mieux que les compilation de touites et autres distrayants et flous. Le joueb n’a pas pour objectif de mieux vous profiler, alors je suis un peu court sur l’interêt qu’il y a à faire de l’appât à clics avec des titres bêtes.

 

graphic.jpg

Source [1].

 

Aubrey Layne, secrétaire des transports de la Virginie, [1] :

C’est beaucoup de neige.

Il y aurait eu 23 décès liés aux chutes de neige [1] nommées avec gourmandise par les « créateurs de contenus pour appâter ceux qu’il faut profiler » « Snowzilla ».

Maintenant, exercice impossible : sachant qu’il y a eu 30 000 et quelques décès liés aux accidents de la route en 2014 aux États-Unis d’Amérique [2], que « Snowzilla » aurait touché un quart de la population américaine [3] (statistique sans doute fantaisiste, mais qu’importe), dont un bon nombre serait resté chez elle plutôt que de sortir [4], quel est l’impact de « Snowzilla » sur la mortalité de la partie Est des États-Unis d’Amérique au début de janvier 2016 ?

Pfiou, laissez tomber, et profitez des offres.

publ.png
 

[1] : https://www.washingtonpost.com/local/one-of-the-biggest-storms-in-regions-history-brings-washington-to-standstill/2016/01/24/53f10b28-c283-11e5-a4aa-f25866ba0dc6_story.html
[2] : http://www.nhtsa.gov/About+NHTSA/Press+Releases/2015/2014-traffic-deaths-drop-but-2015-trending-higher
[3] : http://www.lamanchelibre.fr/actualite-132999-tempete-snowzillaest-des-etats-unis-disparait-sous-la-neige.html
[4] : Pas grand monde dans les rues de Boone ce jour-là, et encore moins de voiture.

samedi 26 décembre 2015

Évidemment

4.png

En fait, ce qui serait étonnant, c’est que cela étonne quelqu’un.

L’absurdité comme évidence, qu’il faut collecter pour témoigner qu’à nous aussi, ça nous paraît con.

mercredi 10 juin 2015

Dire un prix

Dire un prix.

- _ <

Écrire « Il y a deux ans exactement, sur le joueb… ».

> ; - °

Avoir l’œil qui pique rouge d’écran.

%_v

Naviguer, encore, et puis faire de la peur.

*=*

Se souvenir d’un moteur de recherche.

_ - <

Raccompagner tard.

mercredi 31 décembre 2014

Une relique à protéger, ou bien une vilainie à confier aux poubelles de la destinée ?

Chers confrères,
Chers collègues,
Chers voisins,
Mes amis,

comme vous le savez tous, juste là, sous nos yeux, au croisement de la rue Paul-François Avet et de l’Avenue de Verdun, se trouve la dernière relique du « Mouvement national républicain » (voir image d’illustration ci-dessous).

version_export_MNR.jpg

Pour les plus chanceux d’entre vous qui ne l’aurait pas connu, le « M.N.R. » est de la bêtise de la droite comme on n’en fait plus, du temps où faire des ponts entre immigration et « sécurité » était encore sujet à discussion, débat, voire enguelade. Si ces idées se sont hélas répandues, ce bidule est lui bien mort : tout au plus en entendrez-vous parler au bétisier des clips de campagne présidentielle les plus débiles.

Mais alors que certains d’entre vous militent, usent de toutes les stratégies, de tous les stratagèmes, pour que ce vestige soit préservé, sanctuarisé, voire vitrifié, j’entends les clameurs du bon peuple : « à l’aune de 2015, pareille vilainie doît être arrachée comme elle aurait dû l’être depuis des années ! ». J’acquiesce, j’exhorte, et ne peux que plaider la cause, afin que la juste main armée gantée de joie aille arracher et jeter la bête fasciste.

Je laisse le soin aux muséologues, aux conservateurs, d’exposer leurs vues sur la préservation de cette immondice, mais ne pourrait que comprendre le citoyen excédé qui décide de faire justice lui-même et détruise cet affront à la face de notre bonne cité.

mardi 10 juin 2014

A bon entendeur

on peut penser.
ça n'est pas vrai.
nombreux contrôles.
faisons des sanctions.
poursuites pénales.
renforcer ces contrôles.
surtout d'abord question éthique.
cancer de la solidarité. 1.jpg 2.jpg 3.jpg

> http://www.youtube.com/watch?v=43oXMynbqw4

jeudi 20 février 2014

Une page cornée

(…) Je laisse encore à désirer, je n’ai aucun métier, aucun. Tenez, je ne sais pas encore me déplacer, ni localement, par rapport à moi, ni par rapport à la merde. Je ne sais pas le vouloir, je le veux en vain. Ce qui ne vient pas à moi n’a qu’à s’adresser ailleurs. De même l’entendement, je ne l’ai pas encore assez souple pour qu’il puisse fonctionner en dehors des cas d’extrême urgence, telle une violente douleur se manifestant pour la première fois. Une question de sémantique, par exemple susceptible d’activer la marche du temps, ne saurait me retenir. À d’autres les joies de la spéculation impersonnelle et désintéressée, où la durée s’abolit. Moi je ne pense, si c’est là cet affolement vertigineux comme d’un guêpier qu’on enfume, que dépassé un certain degré de terreur. Est-ce à dire que j’y suis de moins en moins exposé, par la grâce de l’accoutumance ? (…)

Samuel Beckett, L’innommable

mardi 29 octobre 2013

La fin de l’assistanat

C.Q.F.D. pointe justement dans son numéro 115 que la cour des comptes a récemment publié son rapport sur les aides à la presse écrite.

Un épais volume de 184 pages, téléchargeable, où se situe page 40 un intéressant tableau, au milieu de bordées d’insultes à l’utilité de ces aides.

Ce tableau, le voilà :

cour_des_comptes_presse.jpeg

Tu seras ainsi ravi d’apprendre, cher lecteur du Figaro, qui a l’élégance de proposer sur son site un tag travailleurs-rsa-assistanat dans une honnie trinité pour le moins troublante, que tu as payé ton journal deux fois : 1€60 au kiosque, 17 217 154€ dans tes impôts.

Mince mais il faut que ça se sache !

Avec 48 centimes par exemplaire diffusé, micr0lab pourrait en fabriquer des Vue Pittoresque, des zines, des bidules et des machins…

mardi 13 août 2013

Condamner, sans réserve.

condamner.jpg

- page 1 de 2