Jugement

Nous sommes en …, le bon sens a vaincu et revient sur les … des ….

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 10 juin 2015

Dire un prix

Dire un prix.

- _ <

Écrire « Il y a deux ans exactement, sur le joueb… ».

> ; - °

Avoir l’œil qui pique rouge d’écran.

%_v

Naviguer, encore, et puis faire de la peur.

*=*

Se souvenir d’un moteur de recherche.

_ - <

Raccompagner tard.

mercredi 31 décembre 2014

Une relique à protéger, ou bien une vilainie à confier aux poubelles de la destinée ?

Chers confrères,
Chers collègues,
Chers voisins,
Mes amis,

comme vous le savez tous, juste là, sous nos yeux, au croisement de la rue Paul-François Avet et de l’Avenue de Verdun, se trouve la dernière relique du « Mouvement national républicain » (voir image d’illustration ci-dessous).

version_export_MNR.jpg

Pour les plus chanceux d’entre vous qui ne l’aurait pas connu, le « M.N.R. » est de la bêtise de la droite comme on n’en fait plus, du temps où faire des ponts entre immigration et « sécurité » était encore sujet à discussion, débat, voire enguelade. Si ces idées se sont hélas répandues, ce bidule est lui bien mort : tout au plus en entendrez-vous parler au bétisier des clips de campagne présidentielle les plus débiles.

Mais alors que certains d’entre vous militent, usent de toutes les stratégies, de tous les stratagèmes, pour que ce vestige soit préservé, sanctuarisé, voire vitrifié, j’entends les clameurs du bon peuple : « à l’aune de 2015, pareille vilainie doît être arrachée comme elle aurait dû l’être depuis des années ! ». J’acquiesce, j’exhorte, et ne peux que plaider la cause, afin que la juste main armée gantée de joie aille arracher et jeter la bête fasciste.

Je laisse le soin aux muséologues, aux conservateurs, d’exposer leurs vues sur la préservation de cette immondice, mais ne pourrait que comprendre le citoyen excédé qui décide de faire justice lui-même et détruise cet affront à la face de notre bonne cité.

mardi 10 juin 2014

A bon entendeur

on peut penser.
ça n'est pas vrai.
nombreux contrôles.
faisons des sanctions.
poursuites pénales.
renforcer ces contrôles.
surtout d'abord question éthique.
cancer de la solidarité. 1.jpg 2.jpg 3.jpg

> http://www.youtube.com/watch?v=43oXMynbqw4

jeudi 20 février 2014

Une page cornée

(…) Je laisse encore à désirer, je n’ai aucun métier, aucun. Tenez, je ne sais pas encore me déplacer, ni localement, par rapport à moi, ni par rapport à la merde. Je ne sais pas le vouloir, je le veux en vain. Ce qui ne vient pas à moi n’a qu’à s’adresser ailleurs. De même l’entendement, je ne l’ai pas encore assez souple pour qu’il puisse fonctionner en dehors des cas d’extrême urgence, telle une violente douleur se manifestant pour la première fois. Une question de sémantique, par exemple susceptible d’activer la marche du temps, ne saurait me retenir. À d’autres les joies de la spéculation impersonnelle et désintéressée, où la durée s’abolit. Moi je ne pense, si c’est là cet affolement vertigineux comme d’un guêpier qu’on enfume, que dépassé un certain degré de terreur. Est-ce à dire que j’y suis de moins en moins exposé, par la grâce de l’accoutumance ? (…)

Samuel Beckett, L’innommable

mardi 29 octobre 2013

La fin de l’assistanat

C.Q.F.D. pointe justement dans son numéro 115 que la cour des comptes a récemment publié son rapport sur les aides à la presse écrite.

Un épais volume de 184 pages, téléchargeable, où se situe page 40 un intéressant tableau, au milieu de bordées d’insultes à l’utilité de ces aides.

Ce tableau, le voilà :

cour_des_comptes_presse.jpeg

Tu seras ainsi ravi d’apprendre, cher lecteur du Figaro, qui a l’élégance de proposer sur son site un tag travailleurs-rsa-assistanat dans une honnie trinité pour le moins troublante, que tu as payé ton journal deux fois : 1€60 au kiosque, 17 217 154€ dans tes impôts.

Mince mais il faut que ça se sache !

Avec 48 centimes par exemplaire diffusé, micr0lab pourrait en fabriquer des Vue Pittoresque, des zines, des bidules et des machins…

mardi 13 août 2013

Condamner, sans réserve.

condamner.jpg

mercredi 17 juillet 2013

Connexion au tableau

« Une position qui rassure l’industrie puisqu’elle ne remet pas en cause, sur la foi d’éventuelles nouvelles données scientifiques, les « sauces » déjà utilisées par les cigarettiers. Finalement, la liste des substances autorisées — l’écrasante majorité des demandes de l’industrie seront satisfaites — fut publiée le 1er octobre 1995 au Journal Officiel. Et il est remarquable de constater que la publication de cette liste ne fit aucun bruit, d’aucune sorte. Pas un journal ne s’en fit l’écho. »

Foucart, S. (2013). La fabrique du mensonge Comment les industriels manipulent la science et nous mettent en danger Editions Denoël.

mansmoking.png

« [En France,] En 2006, 23 % des femmes et 33 % des hommes de 15 à 74 ans déclarent fumer habituellement. »

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=T10F094

La consultation dudit J.O. ne fait que renvoyer « au tableau dans le JO no 0229 du 01/10/95 Page 14375 a 14378 ». Internet n’en dit pas plus. Qui va à la bibliothèque, je suis curieux.

FunDraw_dot_com_Pipe_Smoking_Man.png

lundi 24 juin 2013

Traitement de l'information / Police / Bon Dieu

Un fait, deux lectures.

"Nous savions depuis hier après-midi qu’une branche catho intégriste avait prévu une « prière de rue » à 17h30 en protestation au 1er mariage lesbien prévu à la même heure en mairie de Reims mais on a découvert sur place l’initiative de la manif pour tous"

http://lahorde.samizdat.net/2013/06/23/reims-des-antifascistes-arretes-et-blesses-suite-a-la-manifestation-du-22-juin/

"REIMS (Marne). Deux hommes ont voulu s'en prendre à un cortège de soutien à un militant anti-mariage homosexuel. La police est intervenue avec une redoutable efficacité pour les maîtriser."

http://www.lunion.presse.fr/article/marne/deux-interpellations-musclees-au-passage-de-la-manif-pour-tous

... article dont l'auteur a un CV qui le spécialise derechef dans le traitement impartial de l'information :



- Vice-Président de l'Association familiale catholique ( Dont l'objectif est de "Promouvoir la famille, communauté de vie et d’amour d’un homme et d’une femme, fondée sur le mariage..." On imagine pas tellement ouvert au mariage d'une femme et d'une femme)

- Membre de FRANCE-JEUNESSE-CIVITAS -La prière, essentielle à la fécondité de l’action militante, est laissée à la diligence de chacun, qui s’engage à dire quotidiennement son chapelet et la prière de Saint Ignace aux intentions de Civitas. Elle débute et finit chaque réunion de cercle.- archi-catho anti-laïc et anti un peu près tout à part le christianisme le plus hardcore, et ses valeurs hautement humanistes appliquées à un fumeux discours politique eschatologique (et dont le site stipule que "La formation, qui sert de base à l’action, est composée d’aspects théoriques sur des thèmes d’actualité à la lumière de la doctrine sociale de l’Église, d’aspects pratiques tels que des exercices de décryptage d’articles de presse, de rédaction de tracts, de communiqués, d’argumentaires, …" : une formation journalistique rigoureuse, en somme)

Et, on le devine, Monsieur Pardessus est proche de la branche locale la plus sympatoche du mouvement déja bien sympatoche de la "Manif pour Tous", proche du "Printemps Français", de "la France des Blancs", "La France d'Avant Maintenant", du "Mouvement Jeanne D'Arc", de "Fier d'être Français", du "Club des Idées Saines", du "Cercle de la Tolérance et de l'Amour d'Autrui", etc

Dont les idées sont largement diffusées, et benoitement acceptés voire partagées par une grosse majorité de concitoyens.

///

Humeur :

Ou le retour de l'Ordre Moral, les Antifa qui se font tapper, quand les bigots qui prient dans la rue, ceux là mêmes qui s'offusquerait des prières des musulmans, ceux la mêmes qui se croient Fille Ainée de l'Eglise, sont protégés par les forces de l'Ordre et du Désordre. Bordelle, qu'est ce c'est que ce contexte de merde. Résumé du contexte de merde : - les idées fascisantes se diffusent comme jamais, et de manière très décomplexée. - les contrefeux sont allumés de partout, dur de démêler la nature des idéologies. Les rouges-bruns ont pignons sur rue ; assimilation par Jean François Copion de l'extrême-gauche et de l'extrême-droite, qui continue appeler à la haine raciale (nuance mineure? Je ne crois pas. Les crimes de l'histoire anarchiste ne pourront jamais se mesurer à ceux de l'histoire du fascisme). Les responsables de partis antiparlementaires citent Jaurès, les débats sur l'Identité Nationale laissent des traces, une manif pour tous rassemble 500 000 personnes quand les luttes sociales et/ou pour les droits -manif 1er mai 2013 : 100 000 personnes-, une crise économique qui crispe le citoyen sur son nombril et cristallise les peurs ; tous les ingrédients de l'angoisse historique.

Alors on va pouvoir en faire des fanzines et des brochures et des disques et du prix libre et de la diffusion de presse et des concerts de noyse et des couscous pour tous et des punchs pour contrecarrer toute cette merde flottant dans les têtes et ricaner à la gueule des idées Morts-Vivantes.

"Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux." Guy Debord

mercredi 19 juin 2013

CC & JMT

Le Conseil Constitutionnel

et 

Jedi Mind Trick

sont heureuses de vous annoncer qu’ils ont trouvé un terrain d’entente et sont parvenus aux mêmes conclusions :

Slavery is not illegal, that's a fucking lie!
It is illegal, unless it's for conviction of a crime

Shadow Business — Servants in Heaven, Kings in Hell

Formulé autrement, dans une autre langue :

Article 1er. – La première phrase du troisième alinéa de l’article 717-3 du code de procédure pénale est conforme à la Constitution.

Ledit alinéa : « Les relations de travail des personnes incarcérées ne font pas l’objet d’un contrat de travail »

Décision n° 2013-320/321 QPC du 14 juin 2013

Hip-Hop, le Conseil Constit’ !

P.S. : Encore que… JMT parle de « crime », le C.C. de simple incarcération. Mais c’était peut-être juste pour la rime ?

dimanche 2 juin 2013

Un avis, un avis

Bonjour cher Michel-Edouard,

vous déclarez

« Je n’ai pas encore sauté le pas car j’ai l’impression d’être plus efficace et plus utile là où je suis aujourd’hui. Mais si la crise s’amplifiait, si un gouvernement d’union nationale était formé, je n’hésiterais pas à sacrifier ma carrière à la vie publique »

en ajoutant que vous vous verriez bien ministre de l’Éducation ou de la Culture.


Sans doute suis-je un peu malentendant, mais je ne me souviens pas d’avoir entendu quelqu’un réclamer votre entrée en vie politique, ou même vous avoir demandé votre avis.

Cependant, si vous pouviez avoir la super idée d’offrir des emplois corrects à vos employés, d’arrêter d’empoisonner vos clients ou encore de rémunérer correctement les agriculteurs qui vous fournissent, alors là sans aucun doute vous contribueriez à résoudre « la crise » qui « s’amplifie ».

Vous ne m’aviez pas demandé mon avis ? Je vous le donne tout de même.

- page 2 de 3 -