Pratiques d’ici, pratiques d’ailleurs : Voter pour les Miracles

Où il sera question de la campagne « Votez Pour Les Miracles » http://voteformiracles.org

Donc. Par où commencer? L’accès.

Cela remonte au temps où ces logos étaient partout: on pouvait les « cliquer » et accéder essentiellement au même contenu, mais sous une forme vaguement interactive. Expliquer l’usage du côté des utilisateurs de tout ça nécessiterait trop de travail, mais du côté desdits logos, le bénéfice était net: ils avaient ainsi accès à toutes sortes d’informations sur le gogo qui cliquait, et, contre la promesse de la participation à un tirage au sort, ou contre une renommée momentanée, on pouvait tranquillement accéder au porte-feuille du gogo.

DONC L’idée est d’« appeler à la générosité » un très grand nombre de personnes (tous les employés de l’Université d’Augusta ont été sollicités, dans les 5000 personnes, et je ne parle que d’un hôpital égaré dans une grande liste, ici, voir plus bas) sont priés de cliquer un peu partout pour « voter » pour « leur » hôpital, et « ses » enfants.

Là où la chose est réellement fantastique, c’est

  • Qu’il s’agit en réalité d’une compétition. L’impressionnante liste des hôpitaux (http://voteformiracles.org/hospitals.php) le rappelle: les hôpitaux ici ont besoin de thunes, la logique de mise en compétition est d’autant plus savoureuse qu’il s’agit de « soigner les enfants ». « Les enfants du Shodair Children's Hospital dans le Montana peuvent bien crever, ici, dans le Rhode Island, on est tous derrière les enfants du Hasbro Children's Hospital.» Seuls les 5 hôpitaux qui collectaient le plus de « votes » gagnait de l’argent : de 50.000$ à 5.000$, En sachant qu’une pancréatectomie semble coûter dans les 50.000$, on mesure l’impact incroyable de pareille générosité, et le ratio personnes emmerdés / enfants soignés semble friser avec l’infini.
  • Il s’agit de « voter » pour un « miracle » : confusion superbe, merveilleuse théocratie inversée. Il ne s’agit pas de Dieu qui gouverne, mais du peuple qui demande à Dieu d’intervenir, non pas en fonctions de critères divins, mais humains -- en sachant qu’en l’occurrence, Dieu est un conglomérat de banques.
  • Que les banques à l’origine de cet initiative sont des « Credit Union », c.-à-d. des banques coopératives, donc plutôt les good guys dans le tableau. Et qu’en plus, c’est effectivement sympa de leur part de files des thunes aux hôpitaux : la plupart des banques, ici, ne s’occupent même pas du vernis d’action charitable, un ou deux sponsoring d’événement sportif, un pub bien placée, et le tour est jouée. Grand merci que tout cela soit du passé, désormais que les soins sont faciles, libres, et les enfants heureux.

  • http://jagwire.augusta.edu/archives/49904

  • https://www.drugwatch.com/2015/10/07/cost-of-cancer/
  • https://costprojections.cancer.gov/annual.costs.html

Ajouter un commentaire

Comments can be formatted using the Markdown Extra syntax.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://joueb.micr0lab.org/?trackback/481

Fil des commentaires de ce billet