Mot-clé - s amuser

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 8 janvier 2017

Vallée de Misère

65

Misère.

Job et Salomon

DSCF5635.jpg 178 Aussi ceux qui ont connu Dieu sans connaître leur misère ne l’ont pas glorifié, mais s’en sont glorifiés.

DSCF5636.jpg 113 La misère se concluant de la grandeur et la grandeur de la misère, les uns ont conclu la misère d’autant plus qu’ils en ont pris pour preuve la grandeur et les autres concluant la grandeur avec d’autant plus de force qu’ils l’ont conclue de la misère même, tout ce que les uns ont pu dire pour montrer la grandeur n’a servi que d’un argument aux autres pour conclure la misère, puisque c’est être d’autant plus misérable qu’on est tombé de plus haut. Et les autres au contraire. Ils se sont portés les uns sur les autres par un cercle sans fin, étant certain qu’à mesure que les hommes ont de lumière ils trouvent et grandeur et misère en l’homme. En un mot l’homme connaît qu’il est misérable. Il est donc misérable, puisqu’il l’est. Mais il est bien grand, puisqu’il le connaît.

DSCF5641.jpg 333 La misère persuade le désespoir. L’orgueil persuade la présomption. L’Incarnation montre à l’homme la grandeur de sa misère par la grandeur du remède qu’il a fallu.

DSCF5642.jpg

DSCF5643.jpg 126 Ils ont un instinct secret qui les porte à chercher le divertissement et l’occupation au‑dehors, qui vient du ressentiment de leurs misères continuelles. Ainsi s’écoule toute la vie, on cherche le repos en combattant quelques obstacles. Et si on les a surmontés, le repos devient insupportable par l’ennui qu’il engendre. Il en faut sortir et mendier le tumulte. Car ou l’on pense aux misères qu’on a ou à celles qui nous menacent.

DSCF5644.jpg 184 En voyant l’aveuglement et la misère de l’homme, en regardant tout l’univers muet et l’homme sans lumière abandonné à lui‑même, et comme égaré dans ce recoin de l’univers sans savoir qui l’y a mis, ce qu’il y est venu faire, ce qu’il deviendra en mourant, incapable de toute connaissance, j’entre en effroi comme un homme qu’on aurait porté endormi dans une île déserte et effroyable, et qui s’éveillerait sans connaître et sans moyen d’en sortir.

DSCF5647.jpg

DSCF5651.JPG

DSCF5658.jpg 382 Misère. Salomon et Job ont le mieux connu et le mieux parlé de la misère de l’homme, l’un le plus heureux et l’autre le plus malheureux, l’un connaissant la vanité des plaisirs par expérience, l’autre la vérité des maux.

DSCF5666.jpg

DSCF5668.jpg 139 Les grandeurs et les misères de l’homme sont tellement visibles qu’il faut nécessairement que la véritable religion nous enseigne et qu’il y a quelque grand principe de grandeur en l’homme et qu’il y a un grand principe de misère.

DSCF5670.jpg 224 L’homme n’est pas digne de Dieu mais il n’est pas incapable d’en être rendu digne. Il est indigne de Dieu de se joindre à l’homme misérable mais il n’est pas indigne de Dieu de le tirer de sa misère.

DSCF5673.jpg

DSCF5677.jpg 108 La grandeur de l’homme est si visible qu’elle se tire même de sa misère. Car ce qui est nature aux animaux, nous l’appelons misère en l’homme. Par où nous reconnaissons que sa nature étant aujourd’hui pareille à celle des animaux, il est déchu d’une meilleure nature qui lui était propre autrefois.

DSCF5685.jpg

DSCF5694.jpg

DSCF5695.jpg 254 Jésus-Christ n’a fait autre chose qu’apprendre aux hommes qu’ils s’aimaient eux‑mêmes, qu’ils étaient esclaves, aveugles, malades, malheureux et pécheurs ; qu’il fallait qu’il les délivrât, éclairât, béatifiât et guérît, que cela se ferait en se haïssant soi‑même et en le suivant par la misère et la mort de la croix.

DSCF5696.jpg 393 Misère. La seule chose qui nous console de nos misères est le divertissement, et cependant c’est la plus grande de nos misères. Car c’est cela qui nous empêche principalement de songer à nous, et qui nous fait perdre insensiblement. Sans cela nous serions dans l’ennui, et cet ennui nous pousserait à chercher un moyen plus solide d’en sortir, mais le divertissement nous amuse et nous fait arriver insensiblement à la mort.

DSCF5698.jpg

DSCF5700.jpg

DSCF5711.jpg 181 La connaissance de Dieu sans celle de sa misère fait l’orgueil. La connaissance de sa misère sans celle de Dieu fait le désespoir. La connaissance de Jésus-Christ fait le milieu parce que nous y trouvons et Dieu et notre misère.

DSCF5716.jpg

S0095733.jpg

4 1re partie : Misère de l'homme sans Dieu.

2ème partie : Félicité de l'homme avec Dieu

autrement

1re part. Que la nature est corrompue, par la nature même.

2ème partie : Qu'il y a un Réparateur, par l'Ecriture.

samedi 6 février 2016

Udon-sur-Loire

IMG_4001.jpg

Où donc ?

mardi 25 novembre 2014

La question, la réponse (par RI)

Objet: Remarque très très très très très importante concernant la version PHP 5.2.
Date: 21.11.2014 01:28
De: RI

 

Monsieur,

J'ai des doutes quant au fait que vous ayez le droit d'ajouter le support PHP 5.2 automatiquement avec une notification très vague cachée au milieu d'un long mail annonçant que ce service ajouté automatiquement me serait facturé.

Il est vrai que si c'était le cas, ô merveilleuse législation, vous pourriez envoyer des tas de mails annonçant qu'une intervention de la part de vos clients est "recommandée" en ajoutant un peu plus bas que, sans cette manipulation de leur part (quelques clics de souris, rien de bien lourd avouons-le), 1,27€ HT par mois leur sera prélevé. Détail que les étourdis de clients - comme moi - finissent par apprendre deux mois plus tard. Deux mois, comme c'est pratique. C'est vrai que pour le coup c'est compliqué d'envoyer un mail de facture tous les mois. Ralalah votre script de facturation n'est pas à jour on dirait !
J'ai donc, cher Sylvain Lebedel, reçu votre e-mail (forwardé ci-dessous chers lecteurs, oui c'est ça avec la photo de Sylvain tout en bas) le 16 septembre. Et le 9 novembre, BOUM!  facture !
16 septembre -> 9 novembre. C'est compliqué ça. Bon arrondissons à deux mois, hein, il y a 31 jours dans le mois d'octobre, c'est l'un des mois les plus longs de l'année, en plus on a changé d'heure. Donc, ouplah, 2 fois 1,27 = ....
3,81€ dit la facture.
mais 3,81 / 1,27 = 3
Ah-bon-donc-non : 3 mois. C'est ce que dit la facture. Comprenez-bien, tout ça c'est automatique, mon vieux. Qui va s'embêter à chercher dans le code source la fonction qui a le malheur d'utiliser des 32-bits flottants qui - quand la lune est pleine - arrondissent à l'entier supérieur. Sans doute un oubli de mise à jour de la version de PHP...
Aaaa.....moins qu'en raison d'un critère esthétique inhérent à l'esprit de votre entreprise, fièrement clamé dans l'onomatopée enregistrée qui vous identifie au registre des commerces et qui innerve jusqu'à votre système de facturation.... chez 1and1, 1 mois AND 1 mois = 3 mois.
ll faut croire que nous n'avons pas les mêmes valeurs, chez moi - et j'invite mes chers lecteurs à s'employer à un petit exercice de programmation - si je code quelque chose comme print(1&1); ce script des plus avancés en matière d'algorithmique me répond 1.

Bref, ne nous égarons pas, nous en étions à 3,81€. N'oublions pas les taxes, je suis un citoyen modèle alors oui-oui-bien-bien, 4,57€ TTC. Ça va financer le trou de la sécu, j'en ai les doigts humides de fierté.
4,57€... Une bagatelle qu'il faut tempérer par un ratio de 13,87 millions de clients (source : https://www.1and1.fr/Facts)

J'allais dire que j'ai un peu l'impression de me faire racketter. Mais non, j'exagère, au collège c'était pas comme ça, le gars te regardait bien droit dans les yeux de l'autre côté du portail sans envoyer d'e-mail : "dès que tu es dehors tu vas y passer mec". Et puis il faut bien dire que que le gars, même s'il avait de larges épaules il n'allait quand même pas se taper 13,87 millions de collégiens. Heureusement, aujourd'hui il y a l'informatique avec PHP les e-mails et plein de trucs formidables comme ça. Et sans doute une forte proportion de clients moins étourdis par les mails de pub que je ne le suis, qui lisent leurs mails jusqu'au bout. Il faut faire une étude de marché.

Donc non, en fait je n'ai pas l'impression de me faire racketter. J'ai plutôt l'impression d'être dans un bateau qui prend l'eau, des trous de tous bords, qu'il faut de colmater vite vite... le capitaine me hurle recommande la marche à suivremais avec la tempête je n'entends rien.
D'accord c'est une métaphore tirée par les cheveux. On l'appelle "l'expérience utilisateur". Petite exégèse : le bateau c'est mon compte en banque, ça fuit, mais dans l'autre sens, c'est plutôt les roupies qui vont à l'océan et la tempête ce sont les innombrables mails de pubs qui me font oublier d'en lire jusqu'au bout certains remplis d'informations technico-contractuelles.
Car comme le dit l'adage : "Nul n'est sensé ignorer le contrat de 80,000 mots qu'il a signé avec sa petite souris entre deux vidéos YouTube.".
Par contre, j'ai beau vous envoyer de jolis courriers manuscrits de ma plus belle écriture de collégien pour changer de mode de paiement... pfouit! complètement oublié. C'est vrai, les  6330 personnes tellement modernes que vous employez pour qu'ils puissent payer leurs cotisations sociales -entre autres avec les 100 balles que je vous lâche tous les ans- ne sont pas des feignants, ils ont juste plein de mails passionnants comme le mien à lire. Alors la paperasse, avouons-le, c'est chiant à lire, c'est comme les contrats d'utilisateur qu'on signe sur Internet.
C'est dommage, moi qui était plutôt satisfait de mon expérience utilisateur chez 1and1 et recommandait vos services à des amis et collègues. HA ha, j'ai passé tellement un bon moment à vous écrire, que je vais envoyer ce mail à tous mes "contacts", qui des fois lisent mes mails jusqu'au bout entre deux vidéos YouTube.

Veuillez excuser la longueur de cette missive, cher Sylvain Lebedel, mais quand on aime on ne compte pas 4,57€ ! Je n'en arrive plus à m'arrêter, ça fuit comme ça ! Malgré tout, j'espère que vous m'aurez lu jusqu'ici. Sinon c'est dommage, c'est comme les contrats d'utilisateurs, les conditions générales de ventes et les meilleurs livres de J.K. Rowling, le plus intéressant c'est la fin en accompagnement du milieu.
Votre client entièrement satisfait de son expérience d'utilisateur


---------- Message transféré ----------
De : Service Client 1&1 Internet <info@1and1.fr>
Date : 16 septembre 2014 16:49
Objet : Remarque importante concernant la version PHP 5.2. Votre numéro client :
À : RI
Gmail_-_Remarque_importante_concernant_la_version_PHP_5.png

jeudi 13 septembre 2012

Notes à penser

Et tout les restes…

Et tout les restes…

Antéchronologiquement?

Et tout les restes…

  • Se moquer de Robert Plant et co-auteurs d’une lettre de nantis attachés à leur argent mais pas à la création, un peu à la façon de S.I.Lex,
  • se demander scientifiquement si les lectrices ou la rédaction de Elle a une mémoire d’un an,
  • fignoler la section tech de micr0lab et y ajouter des rubriques comme « Comment écrire une lettre à une administration ? »,
  • rendre hommage et citerproduct.png, même si ce cochon en a fait des maillots de corps.

Et tout les restes…

Et tout les restes…

Et tout les restes…

Ah, et faire un vrai billet sur l‘expulsion du CREA.

samedi 4 août 2012

Une question béton!

question_beton.png

samedi 21 janvier 2012

Les loisirs des uns sont la crainte des autres.

Cliquez sur l'image pour l'afficher en plus grand.

Titre librement inspiré de la couverture du dernier numéro de C.Q.F.D. («C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches»), capture du site lemonde.fr il y a un moment déjà.

samedi 7 janvier 2012

Un simple comparatif

Avant :

  • Acheter une carte France Télecom (ou «Télécarte») dans votre bureau de tabac par exemple.
  • Trouver une cabine : devant une gare, une mairie, dans un axe commerçant, sur toutes les places, etc.
  • Insérer la télécarte.
  • Composer le numéro de téléphone du correspondant que l'on souhaite joindre.
  • S'il ne réponds pas, appuyer sur la touche "raccrocher" de la cabine, puis immédiatement sur la touche "Bis".

Désormais :

  • Acheter une carte et s'assurer de sa date limite de validité. Enlever son emballage plastique, éventuellement gratter la peinture pour révéler le numéro de carte. Vous pouvez également la recharger par CB , avec une e-recharge et dans les points de vente équipés.
  • Trouver une cabine, mais c'est de plus en plus difficile.
  • Deux possibilités :
    • Composer le 0809382000 suivi du numéro de carte précédemment révélé.
    • Introduire la carte, attendre que soit composé automatique le 0809382000 suivi du numéro de carte.
  • Écouter le message d'accueil qui vous demande de choisir votre langue, taper le 1 pour le français, écouter les instructions (suivies parfois de publicités pour des services par exemple astrologiques), composer le numéro de téléphone de votre correspondant suivi de #.
  • S'il ne réponds pas, raccrocher, enlever votre carte puis recommencer depuis l'item 3.

Les pictogrammes proviennent de thenounproject.com/noun/telephone/

Le "simple comparatif" est testé et approuvé par un panel d'un expert indépendant en télécommunication et testé dans une clinique sous la surveillance d'un personnel médical formé. Ne tentez pas ça chez vous. Si vous n'avez pas de téléphone portable, merci de contacter le poste de police le plus proche.

La télécarte moderne étant doté d'un identifiant unique, il y a fort à parier que la liste de vos correspondants et diverses informations sont stockées quelque part.

mercredi 30 novembre 2011

Circonscription du Loisir par une marque de soupe

Loisir 1

... ou comment le grotesque s'insère sans vergogne dans une offre promotionnelle pourtant bien alléchante ; qui ne peut résister à la qualité des soupes de la marque, en premier lieu, et surtout de sa gamme minceur aux qualités gustatives sans pareilles, ne peut encore moins ne pas être séduit par ces philanthropiques propositions de Loisir.

Loisir 2

Ah, le loisir plein tarif individuel...

Dès le premier coup d’œil sur l'offre, c'est cette invisible légende que je cherche : est ce que je pourrais, après m'être délecté de ma soupe, me plonger avec ravissement dans les délices du Loisir consumériste?

Loisir 4

Manifestement non. Ni le bowling -qui m'ennuie assez vite-, ni le mini-golf -trop modeste à mon goût : ne suis-je donc qu'un mini-consommateur de soupe?- ne me séduisent. Encore moins l'étrange spectacle Pinder, qui me parait définir ce que l'on appelait autrefois communément du "Cirque" : je n'ai pas d'enfants à y emmener, les clowns et les animaux en cage me dépriment. Mais pourquoi Spectacle Pinder au lieu de Cirque ? Le spectacle "Cirque" serait il désormais copyrighté, tout comme la marque de soupe ? Si le Pinder du spectacle Pinder -qui n'est peut être qu'un vil cousin imposteur, incapable de donner à son public les authentiques joies circassiennes, d'ou de légitime dépot du cirque comme marque par les Vrais Circassiens, afin de conserver la tradition du VRAI spectacle de cirque, permettre au consommateur de cirque de trier le bon grain de l'ivraie, le Vrai Cirque de ses ridicules et contrefaits ersatz-, donc, si le Pinder ici évoqué était le véritable Pinder, apposerait-il après le mot cirque le petit R entouré du Copyright? Il faut mener l'enquête, trop de questions restent en suspens.

A priori, le Loisir selon la marque de soupe est un loisir de pauvre.

Note d'Etude : Le Capitalisme (au sens large : entreprises de commerce modernes, rationalisation intéressé des services, des idées, de l'information etc...) est un producteur de Monde (au sens large également) souvent très inventif. Nous sommes ici en présence d'un aveu involontaire de Monde, d'un cas tout à fait étonnant car peu raffiné -on nous a depuis longtemps habitué à mieux- d'association d'un mot à un concept, apparemment flou, mais partagé en les têtes malgré sa nébulosité, mot-concept-flou-et-utile qui permet d'alimenter la machine à produire du Monde. (A propos de Monde, voir l'article Tentative de note sur Monde, et tous les articles de la catégorie Catégorie) Le Capitalisme a besoin de ce concept de Loisir : celui ci s'articule avec d'autres concepts nébuleux mais omniprésents que sont Travail, Vacances, Divertissement... et rend supportable au sujet son avilissement par le système. Croire qu'on sera le seul à jouir du mini-golf, pendant ses vacances, ou il faut consommer à tout prix et le plus possible, en famille ou entre amis, avant de retourner au travail, qui sera dès lors le lieu ou toutes les pensées non happées par le travail seront dirigés vers le nouveau temps de loisir, et donc seront également partie pleine et entière du système bien huilé d'avilissement Capitaliste, dont ce jeu Travail/Loisir constitue sans doute un des rouages essentiels.

Epilogue : je n'ai pas acheté la soupe, car mes pratiques de Loisir ne paraissent pas figurer dans le catalogue des loisirs de la marque de soupe. Je suis peut être trop pessimiste, car tous les espoirs, toutes les promesses sont contenus dans le etc... (Poney, Ski nautique, baptême de plongée, d’hélicoptère, de voiture de course -moyennant un supplément et dans la limite des stocks disponibles-) Tout cela mérite un éclaircissement écrit auprès du Service Con-Sommation de la marque ; celui ci doit d'ailleurs être littéralement submergé par les appels et les questions anxieuses d'acheteurs fidèles ou potentiels -comme moi-, angoissés à l'idée de ne pas pratiquer les loisirs référencés, de ne pas pouvoir manger de soupe, de ne pas être comme tout le monde, ou pire, seulement pas représentatif...