Mot-clé - confusion

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 17 décembre 2020

L'exact opposé, C

L'un est carré et vert, il représente des flèches pointant vers l'intérieur et se trouve généralement en hauteur à l'extérieur alors que l'autre, apparu à l'occasion de cette pandémie, est circulaire, rouge, collé au sol des supermarchés et représente des flèches partant d'un point central :





L'un est à ce point l'exact opposé de l'autre qu'il est légitime de se demander s'il n'a pas été conçu dans cette logique. Cependant, il est tout à fait possible de rencontrer ces deux signalétiques sur un même lieu, en l'occurrence une grande surface et le parking attenant. Outre le comique d'inversion, l'inanité de ces suggestions parachève leur dérision. Qui a déjà donné rendez-vous sous un "point de rencontre" souvent placé au milieu d'un parking venteux ou d'un terre-plein dégagé de toute pression immobilière. Et qui, à l'intersection de deux ou trois allées dans un magasin, c'est-à-dire, de fait, un carrefour, a rebroussé chemin pour éviter le frôlement ou le simple croisement fatal...

lundi 17 décembre 2018

dernières phrases du Journal de l'ingénieur Frank Wolff en cours de traduction, écrit sur un carnet à spirales retrouvé dans sa couchette après l'atterrissage de la fusée

dimanche 3 décembre 2017

Gourmands Gauchos

Peñalolén ! Aujourdhui, nous tentons l'incroyable mélange entre le Boeuf Bourguignon et le Chili Con Carne. La découverte des mémoires de Jo, la Taupe et Papa nous aurons mis sur la piste de cet incroyable Chili Bourguignon, affectueusement nommé par ses créateurs "Chi-Bour". ¡Accion!

Légumes mélangés, pelés, sautés, beurre, huile, et dans le gras secret des trois viandes (2 porcs et 1 bovin). On dirait, en émincé, céleri branche, champignons, oignons (pensée à Colette), carottes en sifflet, tomate, concentré de tomate, ail en chemise et dénudé, selon les pratiques des convives.

L'on fera comme on voudra, mais 3 viandes semblent un minimum pour le chili bourguignon. Le bovin bon à braiser, on aura pris soin de le dégraisser ou de le faire dégraisser par la bouchère, on le saisit à la poêle avec les deux corps gras, mais on le cuit pas à coeur ; on réserve cette étape pour la vraie cuisson. Le lard, on le coupe en gros, on le balance dans la poële après avoir réservé le bovin. Et on remixe tout ça avec la chair à saucisse, on co-tabasse (voir plus bas), et surtout on fume avec ce qu'on aura trouvé comme fumisterie de cowboy.

Les bouquets, garnis à la Papa (Céleri, persil, thym, laurier, dans leur gangue de poireau.) Deux bouquets? Oui, car, deux versions de cuisson.

Les co-tabasse, de marque Tabasco. Le classique, qui apporte le vinaigré. Le Chipotle, qui apporte le fumé.

Arroser généreusement de Merlot-mon-ptit (a peu près 1/2 litre)

On ne saura jamais vraiment qui de Jo, la Taupe ou Papa aura eu l'idée de ce plat, ni de concevoir Smokey, ni le goût du plat, ni rien. L'histoire ne serait jamais qu'un oignon sans cesse épluché, sans que jamais le chercheur touchât au cœur ni arrêtasse de pleurer. Reste une modeste tentative de journaliste culinaire, de saisir approximativement une viande, une réalité, un goût, une époque, un fantasme. Trouver des compères à travers le temps, partager avec eux le souvenir impossible d'un âge béni, garder en bouche une saveur de tendre vague-à-l'âme. Rôter, se brosser les dents, puis faire la sieste.

Confusion : l'Allemagne, la Bretagne, le Chili, le Bourgogne. Le Mexique.

Les labels arnaques*, n'oublions jamais de ne pas prendre des vessies de porc pour des lanternes de cochon. (* https://joueb.micr0lab.org/?post/2017/05/03/Aujourdhui%2C-le-chef-de-la-GNAP-vous-propose)

Ne pas confondre le Chien et le Chilien.

Evidemment, des haricots rouges dans la badrée, qui sera divisée en deux pour l'expérience. (L'un au four, l'autre au moulin)

C'est bon. C'est fumé et roboratif. Le vin et le fumé s'accordent à merveille. ¡Buen provecho, mien Herr!