Poésie pure

À peine l'étron posé

la faim m'étreint.

Commentaires

1. Le jeudi 17 septembre 2015, 10:49 par Pot poète

Tant va la pèche à l'eau,
Qu'à la fin c'est la chasse.

Ajouter un commentaire

Comments can be formatted using the Markdown Extra syntax.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://joueb.micr0lab.org/?trackback/319

Fil des commentaires de ce billet