Ça c’est quelque chose

Stupeur et stupéfaction, The Very Large Orkhestar ne sont pas les seuls à performer dans la troubanoise. Ou plutôt si, ils sont les seuls, mais il existe également la synth-pop-dark-troub-musique, et ça, on l’ignorait.

Avec des incartades jusqu’aux portes de Carthage, Opera Multi Steel nous fait visiter l’histoire du Moyen-âge (haut, bas et moyen) vu depuis la synth-pop sauce The Cure.

«Garçons d'église à la fourrière, Garçons bouchers dans une clairière, Peuvent-ils encore tuer de la chair Vivante et noble sur quatre pattes, En restant huit heures par jour, Huit heures par nuit, Debout sur leurs courtes jambes ?»

Un peu comme Étienne Daho qui aurait perdu toute sa pudeur, OMS extirpe de ses synthèses les sons les plus interdits, de ses tripes les platitudes les plus interdites, de son esprit les rimes les plus éculées et inattendues tout en même temps (funérailles et canaille, vraiment ?).

À ne pas manquer : Le tube de l’été

«Si tu veux qu’on fasse des trucs ce soir il faut arrêter maintenant»

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://joueb.micr0lab.org/?trackback/647

Fil des commentaires de ce billet