L'exact opposé, chap. 5

Il existe peu d'occurrences du mot scotomanie sur le net, une des rares nous renvoie à un texte de Renaud Camus : https://www.renaud-camus.net/articles/stalker.html

La raison de cette absence est probablement autant due à une certaine idée du vide à laquelle il revoie qu'aux supposées définitions multiples qui lui sont accolées. En effet, le radical scoto fait-il référence à la sauvage et septentrionale Ecosse ou bien s'agit-il du grec ancien scotos signifiant obscurité d'où une variété de chauve-souris tire son nom ?

Et pourquoi donc s'intéresser à cette étrange et inquiétante inclination en plein été ? La réponse est ici simple et directe, goût du contraste, exacerbation d'un certain esprit de contradiction, besoin d'épancher sa pédanterie un vendredi 13 à quelques minutes du 14, c'est au choix. Mais surtout, c'est à cause d'une bien jolie cocasserie linguistique.

Imaginons un endroit qui pourrait être l'exact opposé de celui qui attire les personnes sujettes à la scotomanie. Un lieu public, géométrique, cadastré, inondé de lumière artificielle crue, regorgeant de marchandises produites à bas coût en quantités industrielles et dont le vil prix se décline en affiches, panneaux, étiquettes... Cela vous paraît-il une description juste ?

Eh bien cet endroit existe, mais le plus fort c'est que son nom ne diffère que d'une simple contrepèterie : Stokomani !





Commentaires

1. Le mardi 17 août 2021, 08:33 par Lecteur attentif

C'est marrant, je n'avait pas encore fini la lecture du billet que j'avais déjà prêt sous la main la blague du magasin de bricolage. Merdre, il me coupa l'herbe dessous le pied. Sinon comme hapax il y aussi PTYX -merci Yves-, qu'on contrepète en PXYT, mais bon bof.

Ajouter un commentaire

Comments can be formatted using the Markdown Extra syntax.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://joueb.micr0lab.org/?trackback/645

Fil des commentaires de ce billet