Revue de presse

"Les journaux doivent diffuser des idées saines."
"Les idées de gauche ne sont pas des idées saines".
"Nous sommes en train de crever à cause des idées de gauche qui continuent".

micr0lab propose ici son aide à Monsieur Dassault pour séparer le bon grain de l'ivraie.
Histoire des idées saines / Actualités des idées saines / Réflexions sur les idées saines.
(et en creux, pour bien comprendre, on citera abondamment les pourvoyeurs d'idées malsaines -Article XI, CQFD, Le Tigre, Fakir, Le Monde Diplomatique, Revue Z...-)

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 13 juin 2016

Trois petits patrons de livres

Mise en bouche

Le décès de Maurice Sinet (Siné) le remémore : gribouilleurs, chroniqueurs, metteur en mots, fournisseur de matière à imprimer, ne vont pas loin sans le génie, la fibre, la débrouille, du patron de presse. C’est ainsi. Georget Bernier (Professeur Choron) a su galvaniser, proposer une vision, une forme, recruter, haranguer, mais aussi payer des factures, trouver du blé, soudoyer les imprimeurs, arnaquer la TVA, gérer des gros sous, même quand il n’y en avait pas.

index.jpeg
 

La presse aujourd‘hui en France est subventionnée à fond les ballons, achetée par les magnats et l’état non pour garantir son indépendance, mais sa docilité, et avoir un fort pouvoir sur « l’opinion public ». C’est dans un réservoir de confiance que les banquiers investissent pour mieux placer les produits de leurs copains. Pour s‘extirper de cette grande tromperie, il faut éditer à côté, mordre la terre, crever, et connaître (rarement) de quoi payer les pâtes des années après, à l’image de Ferraille magazine des Requins Marteaux, ou de Lapin, de L’Association, qui ont vecu dans des conditions chaotiques, mais sont devenu par la suite la matrice d’une partie des bédés d’aujourd’hui. Expérimentations.

cizo_ferraille_m-299x423.jpg
 


Des expérimentations, en voilà trois.



AAARG!

Aaarg.jpg
 

Aaarg, l’histoire de AAARG! est belle et douloureuse. Un magazine audacieux, plusieurs formules, de beaux livres à tout va (une trentaine en 3 ans !), un grand apetit et encore plus de talent. Et puis quelques coups de pas de chance, une crainte de ne pouvoir rémunérer les auteurs, et voilà que la pause à durée indeterminée survient.

C’est raconté dans un très long et beau billet sur leur site, mais ce billet ne dit rien des merveilles qu’ils ont fait découvrir au rédacteur de ce billet. Juste un? Allez, Glory Owl.

telethon.jpg

 

Les Aventures de Teddy Riner

Une belle prise de risque des éditions Dargaud, même si, comme le déclare Thibault Lanxade du Medef, « la prise de risque en France n'est plus considérée ». Dargaud s’en moque et joue le tout pour le tout avec cette audacieuse adaptation du plus sympathique des judoka.

aventures-de-teddy-riner-les-tome-1-colere-du-dragon-la.jpg
 

Mystères asiatiques, sympathiques personnages (des deux sexes !) et humour sont au rendez-vous de cette prometeuse série qui nous fera bien vite oublier que « la fiscalité devient tellement forte que l'État devient presque actionnaire de toutes les entreprises ! », et que « quant au chef d'entreprise, il devient quasiment un salarié. » (idib).


Le vilain petit canard

Est-ce pour enfant, pour adolescent, pour adulte, pour activiste, un peu tout ça ? Je ne sais pas qui le sait, mais le vilain petit canard didactise, tente, expérimente, improvise, et c’est un plaisir rare.

vilain_petit_canard5.jpg
 

Un peu de mythologie, un peu d’actualité, des blagues et un contenu aéré, mais aussi une longue pause joliement présentée sur leur blogue pour réfléchir, trouver des sous, prendre des vacances pour le temps. Mais les voilà de retour, foncez vous abonner !

MollesseOuVertu.jpg
 


Deux mots de conclusion

Non pas que j’en veuille à Dargaud, hein, même si bon les éditeurs-ministres, je m’en méfie, mais pour souligner qu’éditer des crobards, ça coute un fric monstre, et ça ne rapporte rien. Houra à tous ceux qui se mettent la tête dans les chiffres, payent les dessinateurs et auteurs pour qu’ils puissent penser et divaguer pour nous, pauvres travailleurs. Mais merde aux patrons de presse et aux maisons d’éditions en même temps : quelle est le seuil à partir duquel elles puent ? Il faudrait peut-être inventer l’échelle Val pour le savoir. En tout cas, j’avais listé d’autres journaux libres dans ce billet : faîtes-en bon usage !

mardi 8 mars 2016

Vu, lu, retenu : désormais on sait.

Votre question de bible.

Q. J’ai un ami qui dit que Cain n’était pas un enfant d’Adam. Il dit que le serpent était le père de Cain. Que dîtes-vous ?
Dyke, par courriel.

A. Déjà, il est physiquement impossible pour les serpents et les humains de s’accoupler et d’avoir une descendance.

bible_question.jpg
 

La balle est dans le camp du copain de Dyke.

lundi 1 février 2016

Avancée du programme Campagne augmentée

taches_blanches_noires_de_vache_coque_iphone_6_plus_barely_there-r67fcdbb02621494389999ddc99e4d05d_zjgar_324.jpg

"J'ai à peu près tout ce qui se fait comme capteurs !" Henri de Kerdamet, éleveur laitier à St Armel, fait l'inventaire : "ça, c'est une médaille pour connaitre les déplacements de l'animal ; ça, un collier qui mesure le temps d'ingestion et de rumination. Et ça, un thermomètre vaginal." Connecté au réseau, cette sonde est éjectée par la vache quand le vêlage commence, et Henri, qui habite à 10km, reçoit un sms."*

Bon, finalement, il faudrait peut-être mieux le construire cet aéroport.

  • Rennes Métropole Magazine, pages "économie", article "Des entreprises qui inventent l'agriculture 2.0", page 38

http://www.nxtbook.fr/newpress/Ville-Rennes/Rennes-Metropole-Magazine/1512_25/index.php#/38

vendredi 18 décembre 2015

BOUM de Noyse

rangdoignons.jpg

Antoine, Maximilien, Charles et Louis-Nape, quelques heures avant l'ouverture des portes du festival, affichent un air serein, 24h avant la catastrophe.

mardi 26 mai 2015

Obésité et gènes : le mystère enfin levé.

fin_obesite.jpg

samedi 22 mars 2014

Pronostiques

* Le grand vainqueur de ces élections, c’est l’abstention.

* … le climat alourdi par les récentes révélations…

* On sent une lassitude du côté de certains électeurs…

* … ce qui profite bien évidemment au Front National…

* … un peu tôt pour tirer des conclusions de ce scrutin.

* Les premières estimations indiquent…

* Les yeux sont bien évidemment tournés vers …

* … attendre dimanche prochain pour…

* Le président doit tirer les conséquences de ce scrutin et …

* … remaniement…

* Faut-il s’attendre à un … dans les prochains jours ?

* L’entre deux-tours sera marqué par …

* … triangulaire…

samedi 6 octobre 2012

Presse confidentielle

Deux revues curieuses, typos insolites et photos pas toujours très nettes :

Chambre & Sénat, "organe officiel de l'Association Nationale des Collaborateurs de Ministres et de Parlementaires"

Chambre_et_senat2.jpg

La Revue du Mérite Agricole, "Revue officielle de l'Association des Membres de l'Ordre du Mérite Agricole", et dont la devise est "Honneur et Agriculture"

Merite_agricole2.jpg

C'est tout.

vendredi 21 septembre 2012

Quelle division ?

reconciliation.JPGmicr0lab prétend qu’il n’y a pas là de nouvel acte d’occidentphobie et appel tous les trente manifestants à travers le monde à arrêter de restreindre l’accès aux parcs d’attractions.

jeudi 31 mai 2012

La France des Branlemiches

Cette semaine, le journal de Monsieur Pinault donne aux amateurs des cours d'assiduité.

On imagine les cibles, interchangeables selon les "sensibilités" : les fonctionnaires, les "assistés", les chômeurs, les jeunes, les retraités, les cheminots, les étrangers, les travailleurs sociaux etc.

Entre le pouvoir occulte des Franc Maçons, le classement des meilleures écoles de commerce et le numéro spécial immobilier, encore un dossier très bien documenté qu'on a hâte de lire ! Merci le Point pour ces travaux d'investigation précis, risqués, audacieux. Bravo Monsieur Giesbert, pour cette belle presse indépendante !

lundi 21 mai 2012

quoi ?

SOCIETE - Selon une étude américaine, les consommateurs de produits bio deviennent prétentieux et intolérants...

Manger bio est bon pour la santé mais pas pour se faire des amis. Selon une étude américaine, parue dans le journal Social Psychological and Personality Science, les consommateurs de produits biologiques seraient moins altruistes et porteraient des jugements moraux plus durs sur les autres. L’auto-satisfaction rend méprisant

Arrogants, snobs, méprisants… Les adeptes du bio ne sortent pas indemnes de cette étude psychologique: «Quand les gens s’auto-félicitent de leur comportement, ils deviennent moralisateurs et suffisants», explique Kendall Eskine à MSNBC. Ce professeur de psychologie à l’université de la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, estime que le marketing des produits bio tend à rendre leurs acheteurs paradoxalement moins altruistes: les qualificatifs «naturel», «vert», «écologique» ou «durable» provoqueraient une auto-satisfaction qui rend méprisant envers les gens qui ne partagent pas leurs opinions.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont divisé un groupe de soixante personnes en trois: le premier groupe a regardé une série de photos de produits bio (pommes, épinards…), le deuxième d’aliments «réconfortants» comme des brownies et des cookies, et le dernier des produits courants, comme du riz, de la moutarde ou des céréales. Après avoir observé les photos, chaque personne a dû évaluer sur une échelle de 1 à 7 des situations moralement répréhensibles. Par exemple, ils devaient juger de la «gravité» d’avoir des relations sexuelles avec un parent éloigné, ou évaluer s’il était moralement scandaleux de voir un avocat rôder dans les services d’urgences d’un hôpital pour inciter des victimes à porter plainte. «Les gens qui ont été exposés aux produits bio ont eu un jugement beaucoup plus dur que les autres, commente Kendall Eskine. Sur une échelle de 1 à 7, ils ont atteint une moyenne de 5,5 tandis que celle du groupe des produits courants était de 5 et celle du groupe des produits réconfortants était à 4,89.» Pas prêts à accorder du temps aux autres

Les chercheurs ont ensuite demandé à chaque personne combien de temps elle serait prête à accorder à quelqu’un qui aurait besoin d’aide, entre 0 et 30 minutes. Le résultat est clair: 13 minutes en moyenne pour les bio, 19 pour les produits courants et 24 minutes pour les gourmands. «Etre exposé à de la nourriture bio augmente leur estime d’eux-mêmes et ils finissent par devenir un peu des goujats», conclut Kendall Eskine.

Manger bio donnerait donc une caution morale qui inciterait ensuite les gens à moins bien se comporter, tout en étant très intransigeants avec les autres. Regards méprisants sur les paniers remplis de légumes non bio, piques acerbes envers les gens qui aiment les fast-foods ou jugements sévères sur les comportements anti-écolo de leurs voisins: les mangeurs de bio ne seraient pas des personnes très sympathiques et seraient même parfois les premiers à se permettre de laisser leur ordinateur en veille ou à prendre l’avion pour partir en vacances, sans aucune culpabilité.Pour être sympa, mieux vaut manger des cookies non bio donc.

Audrey Chauvet http://www.20minutes.fr/article/937671/manger-bio-rend-il-snob

auteure de l'article clé "messieurs vos pénis ont perdu huit millimètres"

- page 2 de 3 -